pms-ciprofloxacin 500mg



Alors que notre visage fait l’objet de toutes les attentions, les soins du corps sont souvent négligés. L’application, au quotidien, d’une crème ou d’un lait corporel est pourtant indispensable pour conserver à la peau sa souplesse et sa douceur naturelle. Nos conseils pour choisir le produit le mieux adapté à votre type de peau.

Une belle peau est une peau bien hydratée. Faute de quoi, elle prend rapidement un aspect rugueux et terne, et se couvre de petites squames qui la font ressembler à une peau de lézard. Cet état est généralement la conséquence de multiples agressions environnementales : soleil, vent, froid, climatisation, chauffage… Il peut aussi être lié à l’utilisation répétée de produits irritants (détergents, savons industriels, eau calcaire). Avec l’âge, le dessèchement de la peau s’accentue. Pour y remédier, les crèmes et les laits corporels ne vont pas se contenter de déposer de l’eau à la surface de la peau. Ils vont aussi, et surtout, ajouter des corps gras et des principes actifs pour emprisonner les molécules d’eau et former une barrière plus ou moins occlusive freinant l’évaporation (voir encadré).

La plupart des marques de cosmétiques segmentent leurs gammes en fonction des types de peau : normale, normale à sèche, sèche, ou très sèche. Si ces indications sont utiles, il ne faut cependant pas s’y fier aveuglément. Selon les résultats de nos tests, certains produits pour peaux sèches, voire très sèches, ne font pas mieux que les basiques pour peaux normales.

La plupart des laits corporels que l’on trouve sur le marché sont des émulsions dites « huile dans eau » (H/E). Elles ont l’avantage d’être fluides, donc faciles à appliquer et de procurer une agréable sensation de fraîcheur. Mais elles sont moins efficaces que les émulsions « eau dans huile » (E/H) dont les effets sont plus durables. Revers de la médaille : celles-ci laissent un film huileux plus ou moins épais sur la peau. Néanmoins, si vous avez la peau très sèche, mieux vaut la nourrir avec une formule E/H. Malheureusement, les fabricants n’indiquent jamais cette précision sur les emballages. Pour savoir à quelle famille appartient votre lait habituel, passez-vous les mains sous l’eau après les avoir enduites du produit. Si un film gras subsiste après le rinçage, il s’agit d’une émulsion E/H. Si c’est l’inverse, la crème est une émulsion H/E.

À côté des crèmes et des laits corporels classiques, les soins hydratants se déclinent aussi sous forme de baumes, de sprays ou d’huiles. La texture très onctueuse des baumes séduira les adeptes des soins cocooning car il faut souvent un peu les chauffer au creux de la main, avant de les appliquer en massages légers. Effet relaxant garanti, mais pas idéal quand on manque de temps. À l’inverse, pas besoin d’étaler les sprays sur la peau, ils s’évaporent immédiatement. Mais s’ils procurent une sensation d’extrême fraîcheur, particulièrement agréable durant la belle saison, il ne faut pas trop compter sur leurs propriétés hydratantes. Les atouts cosmétiques des gels sont sensiblement les mêmes que ceux des sprays. Cependant leurs effets hydratants varient énormément selon leur composition.

Enfin, les huiles végétales (huiles de noisette, d’argan, d’amande douce, de jojoba, de macadamia, d’olive…) empêchent l’eau de s’évaporer et préservent donc le taux d’hydratation. Mais elles pénètrent difficilement et collent aux vêtements. La solution ? Utiliser une huile dite « sèche » qui associe l’huile à des esters naturels ou à des silicones. Grâce à ces substances, la pénétration est quasi immédiate, et l’effet « soyeux » sur la peau est garanti. Seul bémol : plus une huile est sèche, moins elle est émolliente et nutritive.

Si vous avez la peau sensible, vous devez utiliser des produits spécialement conçus pour ce type de peau. Ils contiennent des agents dits apaisants, anti-inflammatoires, antioxydants. N’en attendez pourtant pas de miracles, car il existe un très grand nombre de substances susceptibles d’entraîner des réactions de sensibilisation.

La seule solution consiste à tester plusieurs produits jusqu’à ce que vous trouviez celui qui vous convient. La plupart des marques offrent des échantillons. Le meilleur endroit pour faire le test est derrière l’oreille.

Enfin, ne confondez pas les produits pour peaux sensibles avec les produits dits « hypoallergéniques » ou « hypoallergènes ». Ces mentions signifient que les fabricants de ces produits ont choisi des ingrédients censés réduire les risques de réactions allergiques… sans jamais les abolir.

Bien que classés parmi les perturbateurs endocriniens, les parabènes sont autorisés dans les cosmétiques, sous réserve de respecter les teneurs maximales fixées par la loi. Des teneurs qui pourraient toutefois être revues à la baisse pour les parabènes à longue chaîne (propyl- et butyl-parabènes). En attendant une éventuelle modification de la réglementation, mieux vaut éviter les produits qui en comportent. Il en va de même pour le phénoxyéthanol. L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM, ex-Afssaps) préconise une diminution de la concentration de ce conservateur dans les produits d’hygiène pour bébés. Les laits corporels qui ne sont pas spécifiquement dédiés aux enfants ne sont pas concernés par cette mesure, mais rien n’empêche de leur appliquer le principe de précaution.

Inutile de payer des fortunes pour un lait corporel. Les résultats de nos tests le démontrent régulièrement : un prix élevé n’est pas forcément gage d’efficacité.

La composition des crèmes et des laits corporels est inspirée de celle du film hydrolipidique de surface qui protège naturellement notre épiderme contre les agressions extérieures. Même si chaque fabricant a sa formule, la plupart des produits contiennent :

– une phase aqueuse plus ou moins importante selon le degré de viscosité du produit ;

– une phase grasse. Issus de la pétrochimie ou d’origine végétale, les lipides ont plusieurs fonctions : certains forment un film à la surface de l’épiderme qui empêche l’eau de s’évaporer (huile de vaseline, paraffine, cires végétales et animales, alcools gras, etc.), d’autres assurent la cohésion de la peau comme le ferait un ciment intercellulaire (omégas 3 et 6, céramides, huile de bourrache, d’onagre, de germe de blé, lanoline et ses dérivés, etc.) ;

– des facteurs d’hydratation : naturellement présents dans la couche cornée, les NMF (natural moisturizing factors) ont une forte affinité avec l’eau et aident ainsi à la fixer. Il s’agit principalement de l’urée, des acides aminés ou encore des sucres (glucose, lactose) ;

– et aussi… des vitamines, des polyphénols et autres oligoéléments, censés améliorer l’aspect de la peau et/ou avoir des effets anti-âge.

pms-ciprofloxacin 500mg



"Quatre végétaux sont indispensables à la vie de l’homme :le blé, la vigne, l’olivier et l’aloès. Le premier te nourrit, le second te réjouit le coeur,le troisième t’harmonise et le quatrième te guérit." Christophe COLOMB.

L’acné est due à l’inflammation des follicules pilo-sébacés. En fait, les personnes ayant une peau à tendance acnéique produisent trop de sébum, ce qui rend la peau grasse. En trop grande quantité, le sébum va boucher les pores, d’où l’apparition de boutons.

L’acné vulgaris qu’on appelle dans le langage commun acné est le terme médical pour désigner l’acné juvénile. Au moment de la puberté, presque tous les jeunes connaissent ce genre de soucis.

Les laboratoires ont fait des tests pour déterminer l’efficacité de l’Aloe Vera sur l’acné. Depuis les années 70, les dermatologues s’intéressent à cette plante. En 1973, des chercheurs égyptiens El Zawahry, Hegazy et Hetal ont fait des expériences concrètes en utilisant du gel d’Aloe Vera sur trois femmes âgées entre 18 et 25 ans. Toutes souffraient d’acné vulgaris mixte. Chaque jour elles appliquaient sur leur peau du gel d’Aloe. Le traitement dura un mois. À la fin deux d’entre elles avaient retrouvé une belle peau nette, sans aucun bouton. La troisième avait une peau beaucoup plus jolie, même s’il restait quelques petites traces d’acné.

Cette expérience prouva scientifiquement à quel point l’Aloe Vera était efficace contre l’acné.

Si vous achetez une crème à base d’Aloe Vera, faites attention à sa composition exacte. Pour que le traitement soit efficace, il faut que la présence d’Aloe Vera soit comprise entre 95% et 100%. En dessous, la crème ne sera pas efficace.

Avant de commencer le traitement, essayez-le sur une petite partie de votre peau, voir si vous n’avez pas de réaction allergique. Si vous n’aimez pas la crème, vous aurez la possibilité d’acheter l’Aloe Vera sous forme de gélules à ingérer matin et soir. Mais que vous utilisiez des lotions, des crèmes ou des capsules à base d’ Aloe, sachez qu’il y a rarement d’effets secondaires.

Le mieux est d’utiliser le gel pur d’Aloe Vera. Vous l’appliquerez après avoir préalablement bien nettoyé votre peau. Il suffira ensuite d’étaler la crème en effectuant de petits massages circulaires, pour que l’Aloe Vera pénètre bien la peau.

En cas d’éruptions cutanées ou de rougeurs, arrêtez le traitement et rincez immédiatement votre peau à l’eau.

En dehors de l’acné, l’Aloe Vera soigne toutes sortes de problèmes cutanés. Elle aide à la cicatrisation, stimule la production de collagène et hydrate la peau en profondeur. L’Aloe Vera est un atout majeur pour votre peau.

On utilise de plus en plus cette plante dans les cosmétiques. Des crèmes à base d’Aloe Vera existent pour apaiser la peau et la réparer après le soleil. Le gel est efficace après le rasage ou l’épilation, vous ressentirez tout de suite une sensation de fraîcheur apaisante. On se sert de l’Aloe Vera pour traiter les brûlures, le gel favorise la régénération de la peau et en plus il sert de désinfectant. La plante est également une anti-ride bio très efficace.

L’Aloe Vera est donc bénéfique à la peau, dans son ensemble. En plus de traiter l’acné, elle soigne bon nombre de problèmes de peau dont également l’eczéma ou le psoriasis.

Vous trouverez très facilement des produits composés à 100 % d’Aloe Vera dans les magasins bio. Ce sont ces produits-là qui restent les plus efficaces que ce soit en gel, en jus ou en capsule, le 100 % Aloe Vera est conseillé.