thuoc digoxin 0.25 mg



Il n’y a qu’une femme pour se préoccuper du masque de grossesse, n’est ce pas ? Mais qu’est ce que c’est au juste ? Il s’agit en fait de tâches pigmentaires qui apparaissent sur le visage et le cou au cours de la grossesse. Vu que la cause est hormonale, il faut bien souvent patienter jusqu’à l’accouchement, parfois même plusieurs mois après. A titre de prévention, ou encore pour atténuer les tâches brunes, essayez de vous tourner vers des solutions naturelles pour traiter ce masque de grossesse.

Réduire l’apparence de son masque de grossesse, voici tout au plus ce que l’on peut espérer. Celui-ci apparaît généralement à partir du quatrième mois de grossesse donc si vous n’êtes pas encore à ce terme, mieux vaut prévenir et appliquer régulièrement l’une de ces recettes de grands mères. Des solutions naturelles économiques et pas dangeureuses du tout. Il faudra appliquer ces préparations sur une peau nettoyée et sur les parties atteintes de ces fâcheuses tâches de grossesse, souvent localisées sur le front, autour des yeux et des lèvres et sur les joues. Il est aussi primordial de bien exfolier sa peau pour éliminer le masque de grossesse. Le savon noir est déconseillé sur le visage, préférez une boue exfoliante (prochainement disponible sur www.tanargan.com) .

Ne surtout pas s’exposer au soleil ! Celui-ci accroît considérablement les risques de survenue d’un masque de grossesse. Même si le soleil n’est pas fortement présent, les ultra-violets d’une journée plus ou moins ensoleillée peuvent entraîner une surproduction de mélanine et donc suffire à déclencher ce phénomène de tâches brunes. Une raison suffisante pour avoir un écran solaire quelque soit la saison, et pas forcément pour les expositions au soleil en bordure de mer. Que le masque de grossesse soit déjà installé ou non, protégez votre visage quotidiennement. L’idéal serait un écran total d’indice 50.

J’ai personnellement testé le miel il y a un an et demi pour venir à bout des taches de grossesse qui étaient subitement apparues sur mon visage. Le résultat est satisfaisant, peut être cela est-il dû au fait que je l’ai traité immédiatement ? Aussitôt l’apparition d’une tache de grossesse je me suis fait un masque à base de miel et de jus de citron que j’ai appliqué une bonne demi-heure avant de l’éliminer à l’eau claire. La peau est alors parfaitement hydratée et adoucit. Le jus de citron lui est reconnu comme un antiseptique et antibactérien permettant de lutter contre l’apparition des boutons d’acné mais je ne peux témoigner de son efficacité pour cette cause car je ne suis pas concernée par l’acné. Si je l’ai utilisé dans la recette de mon masque de grossesse c’est tout simplement parce que le jus de citron est préconisé pour éclaircir la peau.

Appliquez une bonne couche de miel mélangé à du jus de citron sur votre visage . Faîtes ce soin le soir car il faut impérativement éviter l’exposition au soleil car le citron est photosensibilisant, et si vous ne prenez pas garde à cette recommandation vous allez vous retrouver avec des dizaines si ce n’est des centaines de taches de grossesse !

On accorde au concombre des vertus cosmétiques, notamment aux peaux qui manquent de clarté. Outre ses vitamines C qui permettent de lutter contre les radicaux libres, notre cher légume, riche en enzymes qui inhibent le mécanisme de production de la mélanine, provoquent un effet blanchissant sur les tâches pigmentaires. La mélanine est à l’origine de la coloratoin de la peau. Le masque de grossesse au concombre est partucilièrement intéressant si vous avez la peau grasse car il est doté de propriétés astringentes et purifiantes qui désincrustent les pores dilatés et régulent l’excès de sébum.

Mélangez à parts égales le jus de concombre et le jus de citron, puis appliquez la préparation sur le visage pendant une quinzaine de minutes avant de rincer à l’eau.

L’huile de carotte est riche en bêta-carotène et en vitamine A et E. Elle nourrit la peau tout en la colorant légèrement, ce qui lui octroie un joli teint uniforme et éclatant. L’huile essentielle de carotte est tout autant bénéfique mais à déconseiller pour les femmes enceintes, raison pour laquelle nous vous orientons vers l’hydrolat de carotte. La particularité de l’huile de carotte, c’est qu’elle augmente la résistance de la peau face au soleil. L’idéal serait donc d’opter pour une crème de jour contenant de l’huile de carotte. Prochainement Tanargan proposera une crème de jour à l’huile d’argan et à l’huile de carotte avec des extraits de safran. Vous retrouverez bonne mine et un teint hâlé uniforme.

thuoc digoxin 0.25 mg



Une crème hydratante à une composition inspirée de celle du film hydrolipidique. Le film hydrolipidique qui recouvre la peau est un mélange de sébum, substance grasse, et de sueur, substance majoritairement aqueuse. La crème hydratante est une émulsion constituée d'une phase aqueuse (à base d'eau) et d'une phase grasse. La phase aqueuse apporte de l'eau à la peau. La phase huileuse, elle, la nourrit et forme une couche grasse qui empêche l'eau de s'évaporer de la peau.

Lors de l'expérience que nous avons réalisé pour la quatrième partie de notre TPE, nous avons utilisé différentes crèmes comme : Le Petit Marseillais, une crème des laboratoires Gilbert, Nuxe, Dove, Nivea et d'autres. Nous avons étudié leur composition et les ingrédients qui reviennent le plus souvent sont : la glycérine, la tryglycéride, le cyclopentasiloxane et bien sûr l'eau.

Nous allons essayer d'expliquer le rôle de ces différents ingrédients dans la crème hydratante.

La phase aqueuse est composée d'ingrédients solubles dans l'eau comme bien sûr de l'eau, mais aussi de l'eau florale, de la glycérine, des solutions alcooliques. Dans notre interview, détaillée dans notre quatrième partie, nous avons appris grâce à Melle Hérel responsable développement au laboratoire Gilbert, que ces ingrédients solubles ont un nom spécifique : ce sont des substances hydrophiles, qui sont soit filmogènes, c'est-à-dire qu'elles permettent de limiter les pertes en eau de la peau en recréant un film à sa surface, soit hydratantes, comme la glycérine. Ces substances servent à capter l'eau ambiante, ce qui permet alors un apport d'eau aux cellules de l'épiderme.

Comme nous l'avons déjà dit, l'eau est contenue en très grande quantité dans les produits cosmétiques et particulièrement dans les crèmes hydratantes. Par exemple, une lotion contient 95 % d'eau et les émulsions entre 60 et 80 %. L'eau étant le produit le plus facilement contaminable par des micro-organismes (bactéries, levures, moisissures), elle est très souvent maintenue stérile (sans germe microbien) avant l'incorporation dans les préparations cosmétiques.

Les minéraux peuvent déstabiliser les produits cosmétiques, c'est pourquoi on utilise presque toujours de l'eau purifiée soit par déminéralisation soit plus rarement par distillation. Donc pour la composition d'une crème hydratante, l'eau doit être stérilisée, en absence de micro-organismes, en absence de métaux comme le cuivre, le plomb ou le fer qui sont toxiques ou oxydants et enfin en absence d'électrolytes c'est à dire de minéraux qui donnent à l'eau sa dureté (liée aux ions Ca 2+ et Mg 2+ ).

L'eau est donc l'élément essentiel qui constitue une crème hydratante mais aussi la plupart des autres produits cosmétiques.

La phase aqueuse contient aussi des alcools et des solutions alcooliques. Il existe deux sortes d'alcools : les glycols et les polyols.

Parmi les glycols (deux fonctions OH), le plus utilisé en cosmétique est le propylène glycol (CH 3 -CHOH-CH 2 OH) qui sert de solvant ou d'humectant, et dissout aussi les lipides de la peau : il est donc desséchant. Pour cela, il est surtout présent dans les émulsions et les sticks déodorants, et parfois dans les crèmes hydratantes pour peaux grasses.

Les polyols (plusieurs fonctions OH) sont présents dans les crèmes hydratantes ou dans les produits de démaquillage pour en améliorer l'adhérence. Dans la famille des polyols, on trouve le glycérol (appelé plus couramment glycérine) de formule CH 2 OH-CHOH-CH 2 OH, qui est utilisé comme humectant ou hydratant, car il est hygroscopique, c'est-à-dire qu'il emprisonne les molécules d'eau.

Tous ces ingrédients sont présents pour pouvoir préserver l'eau dans la peau et favoriser les échanges hydriques afin de renforcer l'action du film hydrolipidique.

La phase grasse ou huileuse est composée d'ingrédients de nature huileuse. Il existe deux catégories d'huiles : l'huile végétale et l'huile animale. Il y a aussi le beurre de karité, les acides gras. Ces ingrédients constituent les substances hydrophobes filmogènes qui ont donc un effet filmogène, qui perme t la formation d'un film à la surface de la peau, qui limite les pertes en eau.

L'huile végétale est obtenue à partir de graines (arachide, maïs, tournesol…) ou de pulpe de fruit. Elle fait partie de la famille des lipides simples et elle est composée principalement de tryglycérides (il existe des triglycérides huileux et liquides et des triglycérides graisseux et pâteux). L'huile a pour caractéristique de ne pas se mélanger avec l'eau mais elle peut être émulsionnée en phase grasse. Les principales huiles végétales utilisées dans les crèmes hydratantes sont l'huile de ricin, l'huile d'amande douce et l'huile d'olive.

Le beurre de Karité est aussi souvent utilisé, il est contenu dans le fruit d'un arbre d'Afrique. Les beurres ont pratiquement les mêmes propriétés que les huiles hormis leur consistance. Il sont constitués, comme les huiles, de triglycérides mais leur consistance pâteuse est due à la présence d'acides gras.

On appelle acide gras les alcools à longue chaîne carbonée (plus de 6 carbones). Il permettent d'augmenter le volume de la phase huileuse et sont des agents du toucher ou de texture. Les glycérides sont des acides gras ramifiés (c'est-à-dire que leur chaîne hydrocarbonée comporte des ramifications au lieu d'être toute droite). Dans les glycérides existent les triglycérides. Ce sont les composants principaux des huiles végétales, il ont une formule générale qui est :

Les acides gras, notés R1, R2 et R3, constituent l'épaisseur et la texture de la crème. Plus ceux-ci sont abondants plus sa durée d'action est longue. Ils nourrissent la peau et constituent la couche grasse qui empêche l'eau de s'évaporer.

Les crèmes hydratantes peuvent aussi être composées de cire. Il existe plusieurs cires : les cires végétales et les cires d'origine animale. Pour ce qui est des cires animales, il existe la Lanoline par exemple. La Lanoline provient de la graisse qui recouvre la laine de mouton. Elle est insoluble dans l'eau, mais peut s'émulsionner pour former une crème onctueuse. La Lanoline est en fait est un mélange d'acides gras. Sa composition est proche de celle du sébum humain. Dans les cires végétales, les plus utilisées sont la cire de Candelilla et la cire de Canauba, même s'il en existe d'autres. Ces cires contiennent pour moitié des hydrocarbures et pour le reste un mélange de cérides qui sont des acides gras.

Dans la phase grasse d'une crème hydratante les hydrocarbures sont présents (exemple : vaseline, perhydrosqualène). Ces hydrocarbures ne sont pas assimilables par la peau et restent à la surface formant un film qui peut être protecteur (c'est à dire forme un film étanche qui ne laisse rien passer). Ils jouent un rôle d'« anti-déshydratant » dans les crèmes protectrices. Le perhydrosqualène est une huile qui s'étale facilement et qui améliore la pénétration des produits cosmétiques. Il est utilisé pour reconstituer le film hydrolipidique. Il empêche la déshydratation, restaure la souplesse et la flexibilité de la peau. Son toucher doux, soyeux, non-gras et sa totale innocuité font de lui une matière première irremplaçable pour des crèmes cosmétiques de qualité.

Il est possible de fabriquer sa propre crème hydratante grâce aux nombreuses « recettes de grand-mère » qu'on trouve sur Internet. Si votre peau est sèche et que vous voulez l'hydrater naturellement, aujourd'hui, c'est faisable. Le problème avec les crèmes hydratantes faites maison est la conservation qui n'excède pas quelques semaines en général. On peut retarder cette échéance en les entreposant au réfrigérateur et en ajoutant des ingrédients qui s'opposent au développement des bactéries comme certaines huiles essentielles, de la vitamine E ou de l'extrait de pépins de pamplemousse. On conseille également de fabriquer ces cosmétiques en petites quantités et d'utiliser des instruments et des récipients propres et stérilisés (en les mettant environ 10 minutes dans l'eau bouillante ou en utilisant de l'alcool). Tout changement dans la consistance, la couleur ou l'odeur de la crème peut être le signe d'une contamination et il faut alors arrêter totalement son utilisation, au risque de voir se développer une allergie ou tout autre problème de peau.

Mélanger 45 ml (3 c. à soupe) d’huile d’olive, 45 ml (3 c. à soupe) d’huile de germe de blé, 45 ml (3 c. à soupe) d’huile de tournesol, 45 ml (3 c. à soupe) de vinaigre de cidre et 4 jaunes d’œufs.

Tous ces ingrédients doivent être à température ambiante.

De nombreux produits composent une crème hydratante. La complexité et la diversité de ces derniers donnent à la crème sa richesse, son onctuosité. Les différents constituants doivent apporter à notre épiderme les molécules nécessaires à une bonne hydratation. A chaque personne correspond un type de crème particulier qui répond aux besoins de sa peau. Attention cependant : plus une crème comporte d'ingrédients, plus le risque d'allergie est important. Il vaut donc mieux préférer la simplicité à la diversité, la crème n'en sera pas moins efficace.