Image Nous sommes tous habitués à utiliser, quelle que soit notre activité, le même outil quotidien composé d'un écran d'ordinateur et d'un clavier. Nous appelons cela une "interface", et cette interface nous donne accès à toutes sortes d'outils adaptés aux activités que nous poursuivons. Un processus du même type parcourt l'histoire de la musique: quel que soit le moyen de produire un son, en soufflant dans un tube, en pinçant une corde, en la frottant avec un archet ou en tapant dessus... un instrument de musique a été inventé à un moment de l'histoire pour mécaniser ce geste et le commander avec un clavier. Les flûtes et hautbois ont donné l'orgue, les cordes frottées du rebec devenaient l'organistrum qui deviendra vièle à roue, les cordes pincées de la harpe donneront le clavicytherium qui deviendra clavecin, les cordes frappées du santour ont donné le clavicorde qui deviendra piano. C'est à ce moment de passage que s'est intéressée l'exposition vers les claviers. Elle présente cette filiation grâce à quelques exemplaires de chaque famille.  Les  instruments à cordes frappées ou pincées étant innombrables dans le monde et leur techniques de construction étant tellement imbriquées, ils sont présentés comme une frise.
Tous les instruments nous ont été prétés par des luthiers, facteurs et collectionneurs que nous remercions chaleureusement. David Boinnard, facteur de clavecin , Jean-Claude Condi, luthier , Alain Meyer, luthier, Philippe Labainville, collectionneur, Alain le Gouic luthier , Christian Rault, luthier, Alain Carlier, collectionneur, André Gabriel, collectionneur, mais aussi les musiciens Claire Julien, Bruno Krattli, Mico Nissim , Erik Wickström qui ont prêté leurs instruments. L'exposition a été inaugurée le 20 Novembre par M.Berdoatti, maire de Saint-Cloud, avec l'animation musicale de Christophe Deslignes à l'orgue portatif et Jean-Claude Condi au Nyckelharpa.