Instruments Anciens

ImageLaure Vovard découvre le clavecin au conservatoire de Nantes à l'âge de 7 ans. Ce qui lui parle instantanément, c'est la résistance du bec du sauterau, pinçant la corde. Elle commence alors la découverte de cet instrument et de la musique ancienne avec Jocelyne Cuiller. Au CNSMP elle étudie auprès de grands interprètes : Pierre Hantaï, Blandine Ranou, Kenneth Weiss et obtient ses Prix de Clavecin, de Basse-Continue et de perfectionnement  en 2004. Elle explore les répertoires des 18ème, 17ème et 16ème siècles et aborde le jeu « des clavecins » et ses subtilités. Elle est aussi passionnée par le répertoire de musique de chambre, tant vocal qu'instrumental, et se produit au sein de plusieurs ensembles de musique baroque comme celui de Gérard Lesne : il Seminario Musicale , de Daniel Cuiller : Stradivaria, de Michelle Tellier : L'Orangerie, de Jay Bernfeld : Fuoco e Cenere, en France et à travers le monde. Laure Vovard est titulaire du Certificat d'Aptitude de Professeur d'Enseignement Artistique, elle est accompagnatrice du département de musique ancienne du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et professeure de clavecin dans les conservatoires de Fontenay aux Roses et Saint-Cloud.

 

Image

Après des études de mathématiques, Stéphane Tamby se consacre à la musique qu'il pratique depuis sa tendre enfance. Il obtient quelques années plus tard un premier prix de flûte à bec dans la classe de Jean-Noël Catrice et un premier prix de basson baroque dans celle de Marc Vallon. Parallèlement à son activité d’enseignant, il mène une carrière internationale au sein de prestigieux ensembles de musique baroque, tels que Le Concert Spirituel (Hervé Niquet), Le Poème Harmonique (Vincent Dumestre), Les Enfants de la Cour (Damien Pouvreau), La Simphonie du Marais (Hugo Reyne). Il est également membre de The Salad Days. Il enseigne la flûte à bec et le basson baroque au Conservatoire à Rayonnement Régional de Caen et au Conservatoire de Saint-Cloud.

 

 

 

 

Image
Jonathan Dunford est américain d'origine et français d'adoption. Il se montre au fil des années, une des principales personnalités dans la restitution du répertoire pour la basse de viole soliste au XVIIe siècle. Après des études musicales au Conservatoire de New England, il obtient sa maîtrise puis une bourse pour se perfectionner auprès de Jordi Savall à la Schola Cantorum de Bâle ; puis passe son Diplôme d'Etat de musique ancienne en France. Jonathan Dunford fait des recherches à la Bibliothèque Nationale et dans différents centres du monde entier sur les musiques inédites pour viole seule. Les publications venant de ces recherches sont publiés aux Cahiers du Tourdion à Strasbourg, la Société Française de Musicologie et le New Grove's Dictionary. En 2004, il est nommé chef d’atelier pour la viole pour la banque de données « Philidor » au Centre de Musique Baroque de Versailles. Il a publié de nombreux articles sur la viole (Goldberg, l’Oeil, livrets de disques), et a participé à des émissions radiophoniques (France-Musique, Radio Bleu, etc.) et à des émissions de télévision (Mezzo). Sa discographie principalement chez Accord (Universal Music, France) est un reflet de son amour porté à la viole et on le retrouve dans des formations diverses dans un répertoire allant du XVIe au XXIe siècle: musique de la renaissance au cœur d’un consort de viole, répertoire élisabéthain accompagnant des chanteurs, musique baroque en solo ou petite formation, musique traditionnelle chinoise en passant par des improvisations sur une viole électrique avec le guitariste Fred Frith. Il se produit en soliste avec son ensemble «A Deux Violes Esgales» qu’il a fondé avec la violiste Sylvia Abramowicz et en musique d’ensemble au sein de formations telles que XVIII-21 Musique Nomade (Jean-Christophe Frisch), La Compagnie Baroque (Michel Verschaeve), ou l’orchestre baroque Le Parnasse Français. Il vit à Paris depuis 1987.