Après ses études au Conservatoire de Lille (classes de Eric Pauwels et Marc Lys), puis à la Hochschule für Musik de Cologne (classe de Florence Millet), elle rejoint, de 2005 à 2010, la State University of New York, Stony Brook où elle étudie le piano avec Gilbert Kalish et la musique de chambre avec le Quatuor Emerson. Après l’obtention de son doctorat en interprétation, elle est boursière de l’Académie de l’Ensemble Modern à Francfort. Son intérêt pour la musique contemporaine l’amènera depuis à collaborer avec les compositeurs Thomas Adès, Luciano Francesconi, Martin Matalon, Johannes Maria Staud, David Rakowski et à participer à la création de leurs œuvres.

Passionnée de musique de chambre, Sophie Patey a partagé la scène avec des musiciens tels que Colin Carr, Barry Shiffman, Suzie LeBlanc, avec les membres du Metropolitan Opera, du Royal Concertgebouw Orchestra, du Mahler Chamber Orchestra,  du Frankfurter Opern- und Museumorchester, du Hessische Rundfunk Orchester, du Saint Lawrence String Quartet, le Münchener Kammerorchester et avec les Stony Brook Contemporary Chamber Players à New York, dont elle fut membre pendant plusieurs années. En tant que chambriste et musicienne d’orchestre, elle a joué à la Philharmonie de Berlin, l'Opéra de Francfort, la Laieszhalle de Hambourg, la Philharmonie de Essen, l’Abbaye de Royaumont, le Festival Présences d’Aix-en-Provence, International Musikinstitut Darmstadt, le Gasteig et le Prinzregenten Theater de Munich.

En tant qu’accompagnatrice et coach, elle a travaillé à la Juilliard School of Music, l’Universität der Künste Berlin, et à la la State University of New York, Stony Brook où elle a aussi enseigné le piano et la musique de chambre. Son expérience a été reconnue pour enseigner dans les écoles supérieures en France (Certificat d’Aptitude) et en Belgique. Elle est actuellement accompagnatrice au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, au Concours International de l’ARD à Munich, professeur de piano au Conservatoire de Saint-Cloud et prépare des musiciens professionnels et étudiants pour des enregistrements, concerts et concours internationaux.

 

 

Après une maîtrise de mathématiques, Claude Barthelemy a fait ses débuts de musicien professionnel avec Michel Portal en 1978 . Il a alors parcouru la scène européenne du jazz  (avec Michel Portal, Henri Texier, Aldo Romano, Albert Mangelsdorff, Wolfgang Puschnig, Paolo Fresu, avec ses propres formations, du trio à l’octet) et celle de la musique contemporaine (Musique Vivante, le Nouvel Orchestre Philharmonique, l’EIC, Georges Aperghis, Vinko Globokar) en tant que soliste ou musicien de pupitre. Dans cette période il signe plusieurs musiques de théâtre, notamment le Marchand de Venise et Songe d’une nuit d’été avec le metteur en scène Gilles Bouillon et Falsch d’Antoine Vitez en collaboration avec Georges Aperghis.

Il est élu une première fois (1989/91) à la direction de l’ Orchestre National de Jazz (ONJ) avec lequel il enregistre deux CD : Claire  et  Jack-Line  (Label Bleu). IL arpente ensuite les planches de Montréal à Tokyo en passant par Bamako et Rio de Janeiro avec différentes formations éponymes, trio, quartette, quintette … et se produit en solo et en ensemble au luth arabe (oud) à partir de 1998 en France, Allemagne, Palestine, Égypte. Il est ensuite élu une deuxième fois (2002/05) comme directeur de l’Orchestre National  de Jazz avec lequel il enregistre Admirabelamour  (Label Bleu) et La Fête de l’Eau  (Le chant du Monde).
 
Depuis, outre les concerts en petite formation, il se  consacre à des rencontres avec d'autres formes artistiques : la danse, avec notamment la Compagnie chorégraphique Camargo-Dominique Rebaud ; la littérature en se prêtant à des lectures musicales  avec Nancy Huston, Lydie Salvayre, François Bon, Yann Appérry, Atiq Rahimi, Arnaud Cathrine, Hélena Marienské, et des comédiens comme Jacques Bonnafé ou Michel Vuillermoz ; et toujours la composition musicales pour ses propres formations et pour d'autres ensembles : Ars Nova, l’Orchestre Philharmonique des Pays de la Loire, l’Ensemble Modern de Francfort, l’Ensemble de Cuivres de Paris, l’ Orchestre d’Avignon, le Quatuor Puls, l’Occidentale de Fanfare, l’Ensemble Philidor, l’Opus333, l’Ensemble de mandolines MG21, et divers orchestres de Jazz.
 
Maîtrise de mathématiques à Paris VII Jussieu
Chevalier des Arts et Lettres
Django d’Or en 1997.
 
 
 

 

Tom Georgel débute ses études au Conservatoire de Strasbourg, où il étudie le piano avec Amy Lin, la musique de chambre avec Armand Angster, et l’improvisation, le jazz et la composition dans la classe d’Eric Watson. Il y passe brillamment son DEM de Piano Jazz en 2012, et l’année suivante, après un stage sous la direction de Jorge Rossy, il intègre le Département de Jazz et de Musiques Improvisées du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dirigé par Riccardo Del Fra. Au cours du Master, il profite du programme d’échange Erasmus pour étudier un an au Jazz Institute of Berlin, et bénéficier des enseignements précieux de Jim Black, Julia Hülsmann, Jörg Achim Keller et Chris Dalghrene. Il se produit principalement avec le Marie Mifsud Quintet (premier album Là , sorti en fév. 2017, Prix du Public Crès-Jazz Vocal 2016, 1er Prix de l’UMJ 2017) avec Camion Rouge Symphonique et Do Majeur - Peinture Fraîche, ses deux projets en gestation, et au sein de l’opéra Orphée et Eurydice (mis en scène par Alexandre Crestey et créé au festival des Nuits d’Étés en 2016).

 

 

 

C’est après des études scientifiques et musicales à l’université que Dimitri Soudoplatoff suit la Formation Supérieure aux Métiers du Son au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Au CNSMDP il intègre par la suite le cycle supérieur d’écriture (harmonie, contrepoint, fugue).
 
Les rencontres avec des professeurs tels que Fabien Waksman, Thierry Escaich et Guillaume Connesson sont déterminantes dans son choix de se porter vers la composition ainsi que la direction d’orchestre et de choeur, disciplines pour lesquelles il se forme auprès de Georges Pehlivanian et Jean-sébastien Béreau.

 

 

 

Après avoir étudié le violoncelle auprès de Xavier Gagnepain et la musique de chambre auprès d’Hortense Cartier-Bresson au Conservatoire régional de Boulogne où elle obtient un premier prix en musique de chambre et en violoncelle en 1999, Clara Zaoui est admise au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 2000, dans la classe de Michel Strauss. Elle reçoit les conseils de Pierre Laurent Aimard, de Jean-Guihen Queyras, ainsi que du compositeur Gyorgy Kurtag et obtient en 2005 son premier prix de violoncelle.

Passionnée de musique de chambre, elle forme depuis 2006, avec la pianiste Xénia Maliarevitch, le Duo Humoresque qui se distingue lors de plusieurs concours internationaux en remportant notamment le prix international Pro Musicis en 2010. Le duo obtient également le deuxième prix au Concours International de musique de chambre de Val Tidone en Italie, et le deuxième prix au Concours International de musique de chambre de Thessalonique. Le Duo Humoresque est également soutenu par plusieurs fondations dont la fondation Banque Populaire en janvier 2008 pour une durée de trois ans, et la fondation Charles Oulmont en 2011. Un premier disque parait en septembre 2014 chez “Lyrinx “ grâce au soutien de ces deux fondations.

Depuis 2011 le Duo Humoresque s'est élargi à un ensemble de Musique de chambre, avec Hélène Desaint (alto) et Rachel Givelet (violon), l’Ensemble Zerlina, nommé génération Spedidam en 2014 pour une durée de trois ans.Clara Zaoui se produit au festival de Saintonge, aux Musicales de Bagatelles, au grand théâtre de Fontainebleau, à l’Hôtel National des Invalides, au théâtre du Ranelagh, salle Cortot, salle Pleyel, à Radio France, aux folles journées de Nantes… Elle s’est produite également aux côtés du Quatuor Voce, de Bruno Pasquier, de Florent Héau, de Roland Pidoux, François Salque et Yovan Markovitch, ou encore Marielle Nordmann et Svetlin Roussev. Elle est titulaire du CA et enseigne dans les conservatoires de Levallois et de Saint-Cloud.
 
 
 

 

Licenciée en mathématiques (CAPES), Isabelle PHILIPPE a fait ses études de chant au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (Classes de N.Broissin et de W. Christie),au CNIPAL et avec F. Guinchat. Elle participe à des masterclasses avec notamment Christopher Underwood, Paul Von Schilhawsky du Mozarteum, Jean-Christophe Benoît, Andréa Guiot, Mady Mesplé, Michel Sénéchal, Rita Malaspina, Irène Aitoff, Yvonne Minton ;Elle est lauréate de nombreux Concours Internationaux (F. Vinas de Barcelone,premier prix du concours Viotti-Valsesia en 1997, prix du meilleur chanteur étranger au concours Di Stefano, premier prix Opéra, prix du Public, prix d'Opérette 1998 à Marmande,Voix d'Or Opéra en 1998).

Les principaux rôles qu'elle a interprétés sont : La Reine de la Nuit dans La Flûte Enchantée de Mozart , Rosine dans Le Barbier de Séville de Rossini, Thérèse dans Les Mamelles de Tirésias de Poulenc, Leila dans Les Pêcheurs de Perles de Bizet , Eurydice dans Orphée de Gluck , Gilda dans Rigoletto de Verdi , Violetta dans La Traviata de Verdi , Blondchen puis Konstance, dans L'Enlèvement au Sérail de Mozart, Le Feu, La Princesse, Le Rossignol ("L'Enfant et les Sortilèges" de Ravel), Lakmé (rôle-titre) , Zerbinette dans Ariadne auf Naxos de Strauss, Sophie dans der Rosenkavalier » de Strauss. L’évolution de sa voix et de son tempérament dramatique la conduisent à aborder des rôles plus lyriques : les trois rôles des Contes d’Hoffmann à Limoges, puis au festival de St Céré (autre production), Traviata (rôle titre) en tournée nationale ou encore Thaïs (rôle-titre) à Metz, Mimi (Puccini) au festival de St Céré puis en tournée nationale et Lucia (Donizetti) à Irun puis à Metz, Micaëla (dans Carmen )en tournée nationale . Régulièrement invitée par le Théâtre Impérial de Compiègne, elle y crée et y enregistre des rôles d'Opéras Français rares : Dinorah dans Le Pardon de Ploërmel de Meyerbeer -DVD chez Cascadelle , diffusé plusieurs fois sur TF1 et Cable, Haydée dans Haydée de Auber -DVD- , Isabeau de Bavière dans Charles VI de Halévy-CD- , Marianne dans les Caprices de Marianne de Sauguet –DVD- , puis Zerline dans Fra Diavolo de Auber. Egalement interessée par la musique contemporaine, elle interprète notamment le rôle de La Reine dans l'opéra de Pascal Dusapin, "Perelà", mis en scène par Peter Mussbach, à l'Opéra National de Paris et à l'Opéra de Montpellier (CD paru chez "Naïve"). Elle chante aussi le répertoire baroque, tel l'opéra Serse de Cavalli en concert au Théâtre des Champs-Elysées et retransmis sur France Musique dans lequel elle chantait le rôle de Romilda.

 

 

Né à Lyon en 1974, Pablo Schatzman commence le violon à l'âge de 5 ans avec la méthode Suzuki et très tôt, il participe à de nombreux concerts. Il a 12 ans lorsque le grand violoniste hongrois Tibor Varga le remarque et l'invite à jouer lors de son festival, puis à étudier dans son académie de Sion en Suisse où il reste son élève pendant 10 ans. Durant ces années, il se produit régulièrement en Suisse (Victoria Hall), en France (Salle Gaveau), en Italie, en Allemagne, en Hollande, au Portugal et aussi en Tunisie. Il est alors violon solo et soliste de l'Orchestre de chambre du Festival Tibor Varga et de l'Orchestre de l'Académie Supérieure de Musique de Sion avec lesquels il joue notamment les concertos de Mozart, de Bach et de Vivaldi. Après avoir suivi de 1994 à 1998 un 3ème cycle de Musique de Chambre, puis de Violon au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, il étudie pendant deux ans à New-York avec Pinchas Zukerman et Patinka Kopec à la Manhattan School of Music où il bénéficie d'une bourse complète.
En tant que soliste, Pablo Schatzman a joué entre autres avec l'Orchestre national de Lyon, l'Orchestre de Cannes Provence Côte d'Azur, l'Orchestre de la Garde Républicaine et l'Orchestre du Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon. Ses interprétations ont été diffusées sur France Musique, Radio Classique, la Radio Suisse Romande et la Radio Suisse Allemande lors d'émissions ou de concerts radiodiffusés. Récemment, il a participé à de nombreux concerts de musique de chambre en France (festival de Pâques de Deauville, Les Musicades à Lyon, les Flâneries Musicales de Reims), en République Tchèque et aux Etats-Unis. Il a notamment eu le privilège et le bonheur de jouer avec des artistes tels que Pinchas Zukerman, Joseph Silverstein, Christian Ivaldi, Jacques Rouvier et Ana Chumachenko. Il est lauréat de plusieurs prix ou bourses dont le Prix de l'Académie Internationale Maurice Ravel, celui de la Fondation Hewlett Packard, de la Bourse aux Jeunes Interprètes de la Radio Suisse Romande, du Prix Judith Justice et de la Bourse Lavoisier du Ministère des Affaires Etrangères. Pablo Schatzman joue sur un violon Carlo Giuseppe Testore de 1706 qui lui a été généreusement offert par un mécène lors de ses études en Suisse.
 
 

ImageLaure Vovard découvre le clavecin au conservatoire de Nantes à l'âge de 7 ans. Ce qui lui parle instantanément, c'est la résistance du bec du sauterau, pinçant la corde. Elle commence alors la découverte de cet instrument et de la musique ancienne avec Jocelyne Cuiller. Au CNSMP elle étudie auprès de grands interprètes : Pierre Hantaï, Blandine Ranou, Kenneth Weiss et obtient ses Prix de Clavecin, de Basse-Continue et de perfectionnement  en 2004. Elle explore les répertoires des 18ème, 17ème et 16ème siècles et aborde le jeu « des clavecins » et ses subtilités. Elle est aussi passionnée par le répertoire de musique de chambre, tant vocal qu'instrumental, et se produit au sein de plusieurs ensembles de musique baroque comme celui de Gérard Lesne : il Seminario Musicale , de Daniel Cuiller : Stradivaria, de Michelle Tellier : L'Orangerie, de Jay Bernfeld : Fuoco e Cenere, en France et à travers le monde. Laure Vovard est titulaire du Certificat d'Aptitude de Professeur d'Enseignement Artistique, elle est accompagnatrice du département de musique ancienne du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et professeure de clavecin dans les conservatoires de Fontenay aux Roses et Saint-Cloud.

 

\"Image\"Contrebassiste, bassiste, arrangeur et compositeur

né en 1971 à Marseille.

A joué avec Tom Cora, Martial Solal NEWDECABAND , Archie Shepp, Claudio Roditi, Claude Barthélemy, Otto von Shirach, François Jeanneau, Andy Emler, le POM, Benoit Delbecq, Michael Moore, Akosh s. unit, François Houle, Steve Arguelles, STEROID MAXIMUS aka Jim Thirlwell, Steve Bernstein, Noel Akchoté, Eric Watson, Christof Lauer, Yves Robert, Michel Portal, Tony Malaby, Bojan Z, Elise Caron, Chiristophe Marguet, Malo vallois, Avril, Spice Bones, X’Tet, Nicolas Genest, Dgiz, D' de Kabal, Yllen 4, Daniel Erdmann, Elektro gecko, Tempsion, Print, Mop, Kholkose Printanium, call the mexicans, 69, Phazer. Dirige : United Colors of Sodom , Knock (FESTIVALS : NJP,  Musiqu’Action, Uzeste, Glastonburry, Bologne, Montréal, Vancouver, Jazz d'or, Jazz à luz, Jazz sous le pommiers, La villette, Marciac, Radio France, JVC, La villette, Madrid, Nevers, Banlieues bleues, Sons d'Hiver, RdV de l’Erdre etc…)

 

Image

Après des études de mathématiques, Stéphane Tamby se consacre à la musique qu'il pratique depuis sa tendre enfance. Il obtient quelques années plus tard un premier prix de flûte à bec dans la classe de Jean-Noël Catrice et un premier prix de basson baroque dans celle de Marc Vallon. Parallèlement à son activité d’enseignant, il mène une carrière internationale au sein de prestigieux ensembles de musique baroque, tels que Le Concert Spirituel (Hervé Niquet), Le Poème Harmonique (Vincent Dumestre), Les Enfants de la Cour (Damien Pouvreau), La Simphonie du Marais (Hugo Reyne). Il est également membre de The Salad Days. Il enseigne la flûte à bec et le basson baroque au Conservatoire à Rayonnement Régional de Caen et au Conservatoire de Saint-Cloud.

 

 

 

 

 
  
 Véronique GHESQUIERE obtient en 1980 un premier prix de harpe et en 1981, un premier prix de Musique de Chambre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Puis, à l’École Normale de Musique de Paris, elle obtient en 1982 le diplôme Supérieur de Concertiste (à l’unanimité, avec félicitations du jury). Elle bénéficie durant ces années d’études de l’enseignement merveilleux de Marie-Claire Trachier, Jacqueline Borot, Marie-Claire Jamet et Pierre Jamet. En 1987, elle est lauréate du Concours International Marie-Antoinette Cazala, où elle reçoit simultanément le prix Albert Roussel et le prix Antoine Tisné. Très jeune, Véronique Ghesquière est appelée par les plus grands orchestres symphoniques français, mais sa carrière s’épanouit surtout en qualité de soliste et de chambriste. Très engagée dans le répertoire contemporain, elle est demandée pour de nombreuses créations, entre autres : « Fall » de Kaija Saariaho, « L’âge de notre ombre » de Klaus Huber, les « Nocturnes » de Philippe Hersant, mais également pour les œuvres de Mauricio Kagel, Philippe Hurel, Yoshihisa Taïra, Philippe Schoeller… Lauréate de la Fondation Menuhin, membre de l’Ensemble Alternance pendant plusieurs années, actuellement Soliste de L’Ensemble Court-Circuit et de l’Atelier Musical de Touraine, Véronique Ghesquière participe tant en Europe qu’aux USA, ou bien même en Norvège ou au Japon, aux concerts de l’Ensemble InterContemporain, de l’ Ensemble Recherche de Freibourg, de L’Ensemble Klangforum Wien, de L’Ensemble MusikFabrik de Cologne, … Elle a été soliste dans « Répons » de Pierre Boulez sous la direction de François-Xavier Roth au Festival d’Automne de Varsovie, ainsi que dans l’œuvre de Yan Maresz, « Sul Segno », en coproduction avec l’IRCAM lors du Festival de Tokyo 2013. Les compositeurs du répertoire dit « classique » pour harpe comme Haendel, Mozart, Ravel Debussy, Roussel Fauré, Caplet… ont toujours été à l’affiche des concerts de Véronique Ghesquière : interprétation en solo, en trio flûte, alto et harpe, en quintette flûte, trio à cordes et harpe, ou bien encore chant et harpe ainsi que d’autres formations. Parallèlement à sa carrière de concertiste, Véronique Ghesquière a été, durant quinze ans, Assistante de la classe de harpe du Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon. Titulaire du CA, elle enseigne actuellement au Conservatoire de L’Haÿ-les-Roses et de Saint-Cloud.
 
 
Pianiste et trompettiste de formation, Jean-Michel Despin est titulaire de nombreuses récompenses dans les conservatoires de Nancy, Reims et Saint-Maur, puis du Conservatoire National Supérieur de Paris. II acquiert les bases  fondamentales de la direction d’orchestre auprès de Gérard Devos et de Jean-Sébastien Béreau,  avant les rencontres déterminantes d’Alexandre Myrat et de Sergiu Celibidache en 1987. A partir de 1990 son intérêt pour la formation des jeunes musiciens l’amène à s’engager auprès des Orchestres Alfred Loewengüth, à diriger plusieurs orchestres de conservatoires parisiens, et enfin à intervenir auprès d’orchestres de jeunes dans toute l’Europe. En 1992, à vingt-six ans, il est chef invité à l’orchestre de la Camerata d’Athènes où il collabore à la création de l'opéra de Thanos Mikroutsikos, le retour d’Hélène. Il y enregistre ensuite la musique de L’Odyssée, coproduction du Palais de la Musique d’Athènes et du ballet de Hambourg, avec une chorégraphie de John Neumeier sur une musique de Georges Kouroupos. Depuis 1997, Jean-Michel Despin dirige avec enthousiasme l’Orchestre de la Communauté d’Agglomération de Melun Val de Seine qui n'a cessé de se développer d'année en année. Il dirige plusieurs enregistrements de répertoire et de pièces contemporaines  en compagnie de musiciens et  comédiens de renom et ses enregistrements discographiques pour Thierry Magnier, Didier Jeunesse et Harmonia Mundi rencontrent un large public.  En 2009, il prend la direction de la Camerata Melun val de Seine , ensemble prestigieux créé à l'initiative de la Communauté d'agglomération Melun val de Seine.
 
 
\"Image\"
Après avoir remporté plusieurs prix à la Havane son pays natal,  Abraham Mansfarroll a été diplomé de l’Institut Supérieur des Arts de Cuba en psychologie et pédagogie de l’enseignement de la percussion cubaine. Après un stage en 1998 avec Winton Marsalis,  il participe en tant que percussionniste du groupe du flûtiste cubain Orlando « Maraca » Valle y Otra  Vision, à divers Festivals : à la Havane,  Vitoria (Espagne), Suisse, Los Angeles, New York, San-Francisco. Il a été professeur de percussions à l\'Institut Supérieur des Arts à Cuba, jusqu\'à Mars-juillet 2002 où il vient en tournée en France avec Las Hermanas Faez et Casa de la Trova.Il poursuit dans différents pays une collaboration  régulière avec des musiciens et des formations tels que le trompettiste cubain Ernesto « Tito » Puentes , la violoniste Line Kruse , la chanteuse cubaine Niwver Navarro, la chanteuse mexicaine Djolanda Preciado, le quartet La Batéa,  Afrekete – groupe de musique et de danse traditionnelles cubaines, Sabor a Son – groupe de salsa, Tumbao et Trombon – latin jazz, Pan’ A Paname steal band, Paris Salsa All Stars   etc. Il a parallèlement participé à l’enregistrement d’une douzaine de CD sous divers labels, à Cuba, en France ou au Bresil. (Havana a Flor de Piel Sintesis (Velas) Brésil, nommé au Grammy Latino) Depuis janvier 2006 il est percussionniste dans le projet « Rumba Abierta » avec Julien Lourau et a accompagné Charles Aznavour dans ses concerts au Japon. Il enseigne aux conservatoires de Mantes la Jolie et Saint Cloud.
 
 
Image
Jonathan Dunford est américain d'origine et français d'adoption. Il se montre au fil des années, une des principales personnalités dans la restitution du répertoire pour la basse de viole soliste au XVIIe siècle. Après des études musicales au Conservatoire de New England, il obtient sa maîtrise puis une bourse pour se perfectionner auprès de Jordi Savall à la Schola Cantorum de Bâle ; puis passe son Diplôme d'Etat de musique ancienne en France. Jonathan Dunford fait des recherches à la Bibliothèque Nationale et dans différents centres du monde entier sur les musiques inédites pour viole seule. Les publications venant de ces recherches sont publiés aux Cahiers du Tourdion à Strasbourg, la Société Française de Musicologie et le New Grove's Dictionary. En 2004, il est nommé chef d’atelier pour la viole pour la banque de données « Philidor » au Centre de Musique Baroque de Versailles. Il a publié de nombreux articles sur la viole (Goldberg, l’Oeil, livrets de disques), et a participé à des émissions radiophoniques (France-Musique, Radio Bleu, etc.) et à des émissions de télévision (Mezzo). Sa discographie principalement chez Accord (Universal Music, France) est un reflet de son amour porté à la viole et on le retrouve dans des formations diverses dans un répertoire allant du XVIe au XXIe siècle: musique de la renaissance au cœur d’un consort de viole, répertoire élisabéthain accompagnant des chanteurs, musique baroque en solo ou petite formation, musique traditionnelle chinoise en passant par des improvisations sur une viole électrique avec le guitariste Fred Frith. Il se produit en soliste avec son ensemble «A Deux Violes Esgales» qu’il a fondé avec la violiste Sylvia Abramowicz et en musique d’ensemble au sein de formations telles que XVIII-21 Musique Nomade (Jean-Christophe Frisch), La Compagnie Baroque (Michel Verschaeve), ou l’orchestre baroque Le Parnasse Français. Il vit à Paris depuis 1987.
 
 
ImageAprès avoir obtenu un premier prix de piano et un premier prix de musique de chambre au Conservartoire National Supérieur de Paris, Véronique Briel a été lauréate de la bourse Hennessy-Mozart grâce à lauqelle elle s’est produite comme soliste dans de nombreuses salles d’Europe (concerts avec le Kammer Weinerorchester, l’Orchestre Amadeus et l’Orchestre Symphonique Français dans un répertoire Mozart, Beethoven et Bach). Elle collabore très régulièrement avec des formations de chambre ou avec les orchestres nationaux comme l'Orchestre de Paris ou l'Orchestre National de France.. Elle a aussi collaboré avec diverses compagnies de théâtre musical (Les Musicomédiens, la Péniche Opéra, Sortie d’Artistes...) dans un répertoire qui va des Opéras-Bouffes d’Offenbach à la création contemporaine. .Elle a participé à la création l'exécution ou l'enregistrement de nombreuses oeuvres avec des ensembles comme Erwartung ou Intervalles, et surtout avec l'Ensemble 2e2m dont elle fait partie depuis 2003,   En collaboration avec la Radio de Varsovie et Radio France, elle a consacré un disque à des oeuvres méconnues du répertoire romantique polonais (Dux records).  Elle enseigne le piano au Conservatoire du XVIIème arrondissement et au Conservatoire de Saint Cloud.
 
 
 
Après avoir étudié le violoncelle, Eric du Faÿ découvre le cor, dans la classe de Pierre Levet au CNR de Tours. Il en sort en 1994 avec le 1er prix à l’unanimité en musique de chambre et en cor. En 1995, il rencontre une personnalité qui l’accompagnera dans son perfectionnement de la pratique du cor : Jacques Adnet, dont il intègre la classe au C.N.R de Boulogne–Billancourt. Il obtient cette même année un 1er prix à l’unanimité. En 1997, il rentre au CNR de Paris dans la classe de Jacques Adnet, et obtient un nouveau 1er prix à l’unanimité de cor et de cor naturel. En 1998, il intègre le Conservatoire National Supérieur de Paris (CNSMDP) et obtient en 2001 le 1er prix de cor et de musique de chambre, toujours dans la classe de Jacques Adnet. Parallèlement à son apprentissage, Eric du Faÿ obtient un certificat d’iconographie/organologie au CNSM de Paris. Dès 1999, il participe à la 3ème Académie de Musique du XXème Siècle, sous la direction de Pierre Boulez.et de David Robertson avec l’Ensemble Intercontemporain. Il est régulièrement invité par les orchestres français et les ensembles de musique d’aujourd’hui sous la direction de  chefs tels que Pierre Boulez, Valery Gergiev, Jean Claude Casadeseus, Semyon Bychkov, Sylvain Cambreling, Wyung-Chun Chung etc… Titulaire de l’ensemble TM+, premier cor solo des Concerts Colonne, il a participé à de nombreuses créations mondiales comme soliste. Proche du milieu Jazz, il fait également partie du groupe Electro « Ars Fusio »composé de 2 cors,quatuor à cordes, percussions, sax, auxquels se greffe de la musique éclectro.  Eric du Faÿ est le directeur artistique de l’Ensemble Instrumental à Vent de Paris. Professeur de cor des Ecoles Nationales de Musique de Ville d’Avray et de Saint-Cloud, il est fondateur et Organisateur du Concours National « Petites Mains Symphoniques »  pour les petits de 6 à 12ans.

 
 
\"Image\"
Après avoir obtenu une licence de musicologie à la Sorbonne ainsi que deux premiers prix à l’unanimité au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris , Bruno Krattli élargit son champ d’action en obtenant un Premier prix de Direction à l’Ecole Normale. Professeur Titulaire de trompette au Conservatoire de Châtillon, ses activités de musicien le conduisent à jouer en soliste (trompette et orgue) dans différents orchestres nationaux (Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestre de Opéra, Orchestre National de Lyon , entre autres) dans différentes formations de musique contemporaines (Ensemble Ans Nova ; Ensemble Cassiopée)  et à accompagner différents artistes (Les chanteurs Ute Lemper, Renaud, Johnny Halliday, Ray Charles, où le jazzman Ornelti Coleman) , aussi bien dans le domaine de de la variété que du Jazz avec une discographie très diversifiée (Opéra de Paris, Luc Ferrain, Big Band Quoi de Neuf Docteur, Renaud, Ute Lemper, Les Cuivres Français, Michel Musseau, Le Crea) Il est en outre un musicien Studio aguerri (Musique de film, Musique de scène).

 
Yoko Kaneko a étudié à la Toho-gakuen de Tokyo. En tant que boursière du gouvernement français elle est entrée en 1987 au Conservatoire Supérieur de Musique de Paris dans la classe de piano d’Yvonne Loriod-Messiaen, puis de Michel Béroff et de Jean Mouillère pour la musique de chambre. C’est dans cette classe qu'est créé, en 1988, le Quatuor Gabriel dont elle est ainsi Membre Fondateur. Elle reçoit également les conseils de grands maîtres tels que Germaine Mounier, Jean Hubeau, György Kurtag et Menahem Pressler. En 1991, elle obtient les premiers prix de Piano et de musique de chambre et entre en cycle de perfectionnement de musique de chambre à l’unanimité, 1ère nommée. Elle devient également l'accompagnatrice de la classe de violon de Gérard Poulet (de 1991 au 2003) puis Régis Pasquier (depuis 2004). Inspirée par les pianos historiques, elle acquiert la pratique de ces instruments avec Jos van Immerseel, à la création de la classe de pianoforté au CNSM de Paris. Lauréate du Concours International de Piano "Les Grands Maîtres Français" à Paris ainsi que du Concours International de Musique de Chambre "VITTORIO GUI" à Florence, elle remporte la première place au Concours International de Musique de Chambre "G.B.VIOTTI" en Italie en 1993.  Elle a enregistré quatre disques très remarqués d'oeuvres de E. Chausson et G. Lekeu, G. Fauré, A.Dvorak (Lyrinx) et R Hahn (Maguelone) avec le Quatuor Gabriel qui lui a valu un "Choc" du Monde de la Musique et le Grand Prix de la Nouvelle Académie du Disque 1997 . Chambriste très recherchée, elle fut partenaire des plus grands interprètes tels que Gérard Poulet, Régis Pasquier, Jean Mouillère, Xavier Phillips, Renaud Capuçon, Masahiro Arita, Akiko Suwanai, Jos Van Immerseel et Christophe Coin. Elle a été invitée dans les plus prestigieuses salles et festivals. La qualité exceptionnelle de son premier enregistrement en pianoforté, concerto pour deux pianofortés de Mozart avec Jos van Immerseel (2006 chez Zig-Zag Territoires), a été reconnu et a obtenu les plus hautes récompenses Internationales tels : Diapason d’Or de l’année 2006, le Prix d’ARTE, 10 sur 10 de « KLASSIK HEUTE » ainsi que "Editor's choice" et « le disque du mois »de la revue GRAMOPHONE.  Depuis 2006, elle enseigne aux cotés de Jean Mouillère au stage de Musique de chambre de Château de la Roche Guyon et donne de nombreux concerts en France et à l’étranger, tant en musique de chambre avec le quatuor Gabriel ou d’autres formations, qu’avec son pianoforté (copie, signée Christopher Clarke d’un pianoforte Anton Walter), en soliste ou en sonates.
 
 
 
Image
Né à Madrid en 1954, il fait des études de guitare et de composition au Conservatoire Supérieur de Madrid, dans les classes de Rocío Herrero (guitare) et Luis de Pablo (composition). Parallèlement, il participe à des stages de compositions dirigés par Cristobal Halffter, Lejaren Hiller, Helmut Lachenmann, Luigi Nono et Franco Donatoni. Boursier du Ministère des Affaires Etrangères Français et du Ministère de la Culture Espagnol, il suit des études de musicologie à l'Université de Paris VIII (Horacio Vaggione) où il obtient le Doctorat avec son travail «Une harmonie d'aujourd'hui ? Espace acoustique, timbre et registre dans le contexte de la musique instrumentale». Il a reçu de nombreux prix de composition parmi lesquels le Premier Prix de Institut de la Jeunesse - Ministère de la Culture Espagnol (1987) pour Coral (choeur de 16 voix mixtes), le prix «Ciudad de Alcoy» (1987) pour Wagadu (ensemble de neuf instrumentistes) et le prix «Orquesta Sinfónica de Asturias» (1988) pour ZOAS (orchestre). En 1995, il obtient le Prix de la Création du Ministère de la Culture (Espagne) pour la composition de Ni azabache ni marfil (ensemble de neuf instrumentistes). En 1996 il a été compositeur pensionnaire de l'Académie d'Espagne à Rome. Ses oeuvres ont été commandées par des institutions telles que le Ministère de la Culture Espagnol, le CDMC (Espagne), Fundación Juan March, Fundación Caja de Madrid, Ministère de la Culture Français, Festival d'Alicante, etc., et sa musique a été programmée dans le cadre de cycles et de festivals dédiés à la musique de nos jours en Espagne, France, Italie, Pays-Bas, Suède, Canada, Russie, Allemagne, USA, Argentine, Mexique...
 
 
 

ImagePianiste française, Ancuza Aprodu, née en Roumanie , commence ses études de piano à l'âge de quatre ans et remporte, une année plus tard, le Concours d'Interprétation de Suceava. Elle poursuit ses études pianistiques à Bucarest avant de s'installer en Italie où elle obtient le Diplôme de Piano au Conservatoire National “G.Verdi” de Turin et est lauréate de différents Concours internationaux.  Installée désormais définitivement en France, elle entame parallèlement une carrière soliste internationale, interprétant un répertoire s'étendant de l'époque Baroque à nos jours.

La Création tenant une place importante dans sa carrière, Ancuza Aprodu réalise de nombreuses premières auditions tant de jeunes compositeurs que de prestigieux créateurs tels que H. Dufourt, E.Correggia, K.Ager, H.Nakamura, D.Acker, O.Lopez, M.Ohana, F.Miroglio, M.Nobre, D.Teruggi, D.Lemaître, JC. Risset, A.Solbiati...  Dans cette direction, elle prend part pendant plusieurs années en tant que membre permanent aux activités de differents ensembles, dirige la collection de Piano Contemporain aux Editions Jobert et donne parallèlement des concerts solistes avec divers ensembles et orchestres. Par ailleurs de nombreuses productions radio-télévisées internationales sont réalisées avec sa participation ainsi que plusieurs enregistrements discographiques( le dernier obtenant le “Diapason d’or”). Parmi ses activités récentes, citons notamment l'interprétation des concerti de Mozart, Bach, Beethoven, Liszt, Correggia, Solbiati, Messiaen, Dufourt accompagnée par les Orchestres Philharmoniques de la RAI, Nice, Craiova, Treviso, Bucarest, Novara, Medellin, Ensemble Orchestral Contemporain, Ensemble Contrechamps Genève, ainsi que des tournées de récitals et masterclasses en Europe, Asie, Etats-Unis, Afrique et Amérique du Sud incluant notamment d'importants festivals et salles de concerts comme la Philharmonie de Berlin, le Schleswig Holstein Musik Festival, Festival Radio France-Montpellier, Knuth Hall in San Francisco, Festival Musica de Strasbourg, Festival Cervantino Mexico, Brucknerhaus Linz, Teatro Colon Buenos Aires, Radio France Paris...

 

 

Parallèlement à une licence d’Espagnol et une expérience d’institutrice (1972-1977), Nicole Sénéchaut a suivi 10 ans de formation en Autriche avec Rosalia Chladek. Elle a ensuite été l’élève de Laura Shelen (U.S.A.) et de Caroline Marcade (La Ménagerie de Verre) puis a suivi deux années de formation à la technique de Merce Cunningham au Centre Américain de Paris.

Elle a participé à de nombreux stages, en particulier avec J. Robinson, Y. Berge, P. Morin, Ko Morobushi, J. Rivoire, G. Estrain, P. Doussaint, H. Diasnas, O. Rouquet et J.C.Paré, a suivi les cours de Peter Goos, W. Piollet, J. Mazet ainsi que les cours de danse folklorique de Michelle Blaise. Membre de la compagnie HÉCATE elle a dansé de nombreux spectacles en France et à l’étranger. 

Elle a créé de nombreux spectacles pour ses élèves dont le « Bal de la Renaissance » en 2000 et « Pierre et le Loup » en 2002. Présidente de l’Association Rosalia Chladek et de l’Association GERMA elle participe à la vie de Saint-Cloud en chorégraphiant pour les écoles, les collèges et lycées Elle est titulaire du D.E. de danse contemporaine et du Diplôme de Pédagogie du Mouvement de la technique Rosalia Chladek.

 
 
\"Image\"
Après voir mené parallèlement des études musicales et scientifiques (classes préparatoires), c’est finalement vers la musique qu’elle s’est tournée. Des classes d’écritures (harmonie, contrepoint, musique électro - acoustique, composition de musique de film) et de direction d’orchestre viennent enrichir ses études pianistiques. Pianiste - Compositeur, diplômée de l’Ecole Normale de Musique de Paris et du CNSM de Paris, professeur de piano titulaire au Conservatoire de Levallois (92) et professeur du Conservatoire de Saint Cloud, elle partage son activité artistique entre concerts et compositions. Son inclination pour les arts (cinéma, théâtre, peinture, sculpture..) et son désir de partager et de construire avec d’autres l’ont conduite à composer des musiques originales pour les films, des pièces de théâtre, des expositions, et à se produire régulièrement en formation de musique de chambre.   

 
 
\"Image\"
Après des études en classes musicales au  Conservatoire de Région de Besançon puis de Rueil Malmaison, il entre au Conservatoire Supérieur de Musique de Paris dans la classe de hautbois avec les maitres Pierre Pierlot et Maurice Bourgue, Pierre -Yves Artaud pour la musique de chambre et Brigitte Françoise Sappey pour le cycle court d'Histoire de la musique; il obtient ces prix ainsi celui de la Fondation Yehudi Menuhin avec laquelle il effectue une série de concerts autour des concertos de Vivaldi; en orchestre, il participe à plusieurs sessions avec les chefs Pierre Boulez, Seiji Ozawa, Emanuel Krivine, l'Orchestre Français des Jeunes, l'Orchestre Franco- Allemand  et diverses séries avec les orchestres Pasdeloup, Colonne, Lamoureux en région parisienne ainsi qu\'avec l\'orchestre de Bretagne et Jean Claude Malgoire; membre de l'association  "bémols perplexes" qui vise à la promotion et la diffusion du répertoire d'anches doubles, il réalise avec eux de nombreux projets avec un répertoire allant de la musique renaissance à la période contemporaine, et faisant intervenir des classes de différents conservatoires:rencontres de Clermont -Ferrand, tournées d'été, journées de l'association française de hautbois,etc...Titulaire du Certificat d'Aptitude à l'enseignement du hautbois depuis 1997, il enseigne à l'Ecole Nationale de Mantes en Yvelines, à Courbevoie et à St Cloud.
 
 
\"Image\"
Caroline Chauveau a fait ses études au  Conservatoire National de Région de Boulogne-Billancourt  (piano, écriture, analyse, pédagogie), et a obtenu le CA de Formation Musicale en 1988. Son parcours de pédagogue l’a amenée à enseigner dans des structures variées : ENM de Gennevilliers,CNR de Boulogne, CMA de la Ville de Paris. De 1989 à 2005, professeur titulaire à l’ENMD de l’agglomération  de La Rochelle. De 1992 à 2003 intervenante et coordinatrice de la Formation Musicale  danseur au CEFEDEM de Bordeaux dans la préparation à l’UV musique du Diplôme d’Etat de professeur de danse.Une orientation vers la formation musicale du danseur dans le cadre de la classe de Pédagogie (préparation au CA) au CNR de Boulogne-Billancourt de 1986 à 88 la conduit à participer à la première formation de formateur et obtenir le Diplôme de Formateur de l’IFEDEM en 1992. Elle mène conjointement une activité de pédagogue et de compositrice. Initiée à la composition par  Christian Accaoui (professeur d\'esthétique au Cnsm de Paris) elle participe aux sessions Accanthes (autour de Berio, Nono, Carter). Elle a suivi également une formation en électroacoustique (forum de l\'Ircam, cursus au studio de La Rochelle et au Conservatoire Eric Satie Paris VIIème )   Son travail est soutenu par Edith Canat de Chisy et Régis Renouard-Larivière  dans  le  cadre des cours de composition du Conservatoire Eric Satie (Paris VIIème). Dernières créations : Pièces acousmatiques, mixte et instrumentales : au Conservatoire Berlioz (Paris IXème) en 2006 ; au Festival FUTURA (Crest) en 2006 ; au festival d’Automne en décembre 2006 ; aux « intermèdes musicaux » de la Fondation Polignac (Lorient) en Avril 2007 trio pour clarinette, alto et piano. 
 
 
 
\"Image\"
Pascale MELIS commence le piano à l'âge de six ans et l'orgue à onze ans. Co - titulaire à douze ans de l'orgue Cavaillé-Coll de l\'église St Charles à Marseille, elle entre au Conservatoire National de Région de cette ville et y obtient en 1979 une médaille d'or dans la classe de Marie-Louise Jaquet-Langlais. La même année, elle remporte un second prix au Concours International de Wiesbaden, en Allemagne. Elle poursuit ses études musicales à Paris avec Jean Langlais, pour l'orgue, et Loïc Mallié, pour l'écriture et intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Elle obtient en 1985 un premier prix d'orgue (classe de Rolande Falcinelli) et en 1987 un premier prix d'harmonie (classe de Roger Boutry), tout en suivant des master-classes avec Marie-Claire Alain, Guy Bovet et Lionel Rogg. Finaliste de concours internationaux prestigieux, dont Chartres et Odense (Danemark), Pascale Mélis se produit tant en France (cathédrale Notre-Dame de Paris, église de la Madeleine, cathédrales d'Auxerre, de Sens, de Saint-Denis, de Nantes …) qu'à l'étranger (concerts en Allemagne, Suisse, Italie, Angleterre). Nommée professeur d'orgue titulaire au CNR de Nantes en 1988, elle enseigne dorénavant au Conservatoire de Courbevoie (Ile de France) et est organiste titulaire à Saint-Cloud depuis 1982.
 
 
\"Image\"
Né en 1974 à  La Havane-Cuba  il débute ses études musicales au Conservatoire Guillermo Tomàs. Quelques années plus tard il obtient les premiers prix de clarinette et de musique de chambre et intègre l’Institut Supérieur des Arts ou il acquiert en 1996 le Diplôme d’Instrumentiste-Professeur de Clarinette. Dans la même année il gagne la place de clarinettiste titulaire de l’orchestre symphonique de Cali en Colombie, ainsi que le poste de Professeur de Clarinette du conservatoire de Beaux Arts. En 2000 il arrive en France et continue ses études au Conservatoire Supérieur de paris, (C.N.R), en Cycle de perfectionnement dans la classe de clarinette de Richard Vieille, le département d’orchestre et de musique de chambre.  Lester Chio est lauréat des Concours Amadeo Roldàn à La havane et du Festival International de Printemps en Corée. Il a fait partie de la World Orchestra  et  l’OFJ, se produisant à la Philharmonie de Berlin, Concertgebouw d’Amsterdam, Gewandhaus de Leipzig etc.. Il fait partie de formations instrumentales comme l’Ensemble à Vents de Paris, avec qui il a enregistré le CD « Pop Art » de Régis Campo. Il est aussi clarinettiste dans l’ensemble « Sortie d’Artistes » avec qui il a joué  en  différents festivals et tournée en France et à l’étranger.
 
 
Image
Né en Suède en 1972, Erik Wickström étudie d'abord à la maîtrise « Adolf Fredrik » à Stockholm, puis à Helsingborg. Au Conservatoire Royal de Copenhague il obtient les premiers prix d’Analyse, d’Accompagnement, de Musique de Chambre et de Soliste. Durant ces années, il participe aux masterclasses de Tatiana Nikolajeva, Andras Schiff et Viktor Merzhanov et étudie avec Tatiana Shebanova au Conservatoire de Varsovie. En France, il reçoit la médaille d’Honneur (1er prix) pour ses études au CNR de Bordeaux avec Alain Motard et à Paris avec Bernard Ringeissen. EW collabore avec des compositeurs tels que Noël Lee, Christian Lauba, Richard Errington et Theo Loevendie. Il participe au Stage de Composition et Festival « Gaudeamus » à Amsterdam. Il est aussi régulièrement sollicité en tant que soliste, arrangeur et conseiller musical dans les domaines du théâtre et du film. Il est  lauréat du concours International de Kil, du Prix Culturel P & E Christensen, de la Fondation de la Famille Royale Danoise, des Fondations Augustinus, Whitlock, Axelson-Johnson, Witkowsky, Carlgren-Kempe, Golje, Wachtmeister, Banque Nationale Danoise… EW est un défenseur ardent de la musique Scandinave (Nielsen, De Frumerie, Thyrenstam…)
 
 
 
\"Image\"
Jean François VIALLE est né en 1961 à Paris.
Il a fait ses études à l’Ecole Normale Supérieure de Musique de Paris. En 1990 le violoniste Philippe Langlois, en compagnie duquel il joue dans l’Orchestre des Solistes de Bourgogne, le présente au chef d'orchestre Paul Kuentz. Celui-ci lui offre une place de violon solo et de viole d’amour solo dans son orchestre. Avec cet orchestre il fait de nombreuses tournées en Europe et aux Etats-Unis.
En 1994 il devient membre de l’Orchestre de Chambre de Versailles. En 1999 il fonde le Quatuor de Nogent le Roi, le Quatuor de Nogent le Roi est subventionné par le Conseil Général d’Eure et Loir.
Jean François Vialle enseigne le Violon au Conservatoire de Saint Cloud où il dirige aussi les ensembles à cordes et la section cordes de l'Orchestre Symphonique.
 
 
 
 
 
 
 
\"Image\"
Née à Naples en 1968,  elle  obtient son prix de piano en 1990 au Conservatoire de Lugo di Ravenna. En 1992, elle soutient sa thèse en ethnomusicologie à l’Université de Bologna. Elle se perfectionne ensuite au Conservatoire de Prague où elle est admise à suivre pendant un an une master class de piano avec Jaroslav Cermak.  A Paris son activité s’oriente vers la musique de chambre et elle se produit en Italie et en Europe en tant que membre de l ’Ensemble de Lasino  et de l’Ensemble Scherzo musicale. Son premier disque Note di passaggio avec la hautboïste Marika Lombardi lance leur duo Cantabile qui donne de nombreux concerts à travers l’Europe et qui a participé à la création à Rome de la Sonata invisibile de Francesco Venerucci. Elle forme par ailleurs avec son frère Sergio, guitariste, le duo Cantella, lauréat de plusieurs prix nationaux de musique de chambre. Le duo a récemment enregistré un disque consacré au répertoire du XXe siècle qui a été salué par la critique internationale. Après avoir enseigné dans différents pays d’Europe et titulaire du diplôme d’Etat, elle est professeur de piano au Conservatoire de Saint Cloud et de Sèvres.
 
 
 
 
 
Image
Premier prix du Conservatoire National de Paris, Premier prix de la Ville de Paris, prix de l’UFAM et de la Fondation Léopold Bellan, Prix d’Excellence Départemental, Marie Béatrice D’Anna a obtenu ces récompenses en Saxophone après avoir étudié le piano le chant et la flûte traversière au conservatoire. Après un Deug de musicologie, elle suit une formation professionnelle sur la psychologie de l’enfant et de l’adolescent et une formation en Direction de Chœur. Marie-Béatrice d’Anna a joué dans les formations les plus variées : Duo saxophone-piano classique et musiques du 20ème siècle, Trio musique Française, Les Anches Passent, Trio sax accordéon et percussions, Quartet de Jazz etc. Dans le domaine des musiques contemporaines,  elle a créé l’œuvre de Eric Fischer « Nature morte » pour Sax alto et quatuor à corde en 2004 ; « Le rêve du Chaman » de Thierry Pécou en 2006 ; « Julie la pluie » pour Saxophone orchestre et chœur de Philippe Picot en 2007 etc. Trilingue Français, Anglais, Espagnol, elle est organisatrice de Projets multi-artistiques Municipaux, Grade de Galop 4 en equitation elle est décoratrice professionnelle sur porcelaine et ambassadrice de SOS villages d’enfants dans lesquels elle a été élevée.. Directeur artistique de colonies sportives et musicales, animatrice Bafa, elle dirige des ateliers de jazz et de musiques actuelles ainsi qu’un petit Orchestre. Elle a monté un opéra pour enfants avec des élèves danseurs, comédiens pratiquant l’art du cirque et organisé un Hommage à Chet Baker en Quartet de Jazz Vocal. Elle est aussi professeur de Saxophone et de musique de chambre aux Conservatoires de Musique et de danse de Champigny sur Marne, Rungis et St Cloud.
 
 

\"Image\"

Né à Strasbourg, Christophe Grasser étudie le piano  et l\'orgue dans la classe de Maurice Moerlen à l\'École Nationale de Musique de Colmar. Il poursuit ses études à l\'École Normale de Musique de Paris dans les classes de Mesdames Blanche Bascourret de Guéraldi et de Lucille Bascourret, où il obtient les Diplômes Supérieurs d\'Enseignement et d\'Éxecution. Diplômé du Concours international de piano Viotti-Valsesia, il a travaillé également sous la direction de Marian Rybicki, Gerald Robins et Anne Queffélec. Titulaire du Certificat d\'Aptitude, professeur de piano aux Conservatoires de Saint-Cloud et de Châtenay-Malabry, il se produit tant sur piano moderne que sur instruments historiques tout en essayant de faire découvrir par divers enregistrements, des répertoires parfois moins connus et de les approcher d\'une manière différente et peut-être plus authentique, au travers des instruments originaux.

Discographie

- CHOPIN: 19 Chants Polonais avec Young-Hee CHOI , soprano. Pianoforte Ignace Pleyel 1831. LISZT: Six Chants Polonais de Frédéric Chopin. Piano Erard 1852. C.D. Quantum QM 6900.
- Henri HERZ: Paraphrases sur des thèmes d’opéra de Rossini. Pianoforte Henri Herz 1867 C.D. Quantum QM 6938.
- L’ Art du Bel Canto. Mélodies de ROSSINI(Soirées Musicales), DONIZETTI, BELLINI avec Marie-José DOLORIAN , soprano. Pianoforte Ignace Pleyel 1840. C.D. PMP CD/CL001
- Saxophones et Piano. Oeuvres originales du XIXème Siècle avec Fabien CHOURAKI, saxophones. C.D. PMP CD/CL002

Publication:

Le Pianoforte en France de 1823 à 1867 in  «Le Pianoforte en France et ses descendants jusqu’aux années trente» (Publication ACIM/ECOUTER/VOIR-Agence culturelle de PARIS)

 

 

Image
Bien que la harpe soit l'intrument qui l'accompagne depuis l'âge de sept ans, Marie-Manuela Sénéchal s'est interessée assez vite à d'autres facettes de la musique comme la direction de choeur ou la direction d'orchestre. La découverte de ce répertoire si vaste l'a encouragé à enrichir celui de son instrument. Marie-Manuela Sénéchal réalise un arrangement du 2ème mouvement de la 2ème symphonie de Furtwängler pour flûte et harpe, qui est publié chez Harposphère.  Sa deuxième réalisation, un conte musical "Le défi de Connla" pour classe de harpe et choeur d'enfants sera publiée chez le même éditeur à la rentrée 2007. Marie-Manuela Sénéchal qui est titulaire du DE (Diplôme d'état) de harpe et de direction de choeur, est actuellement professeur de harpe aux conservatoires de Saint Cloud et du Pré Saint-Gervais et professeur de chant choral au Conservatoire Départemental (CRD) d'Evry.
 
 
 
Image
Frédéric Fèvre a d'abord étudié la guitare qui a été son premier instrument,. Il a par ailleurs suivi une formation professionnelle de "Technicien Son".  Frédéric Fèvre s'est formé au trombone auprès de jacques Bolognesi et Guy Figlionlos, et il a obtenu un premier prix de trombone à l’Ecole Nationale de Musique de Gennevilliers dans la classe de Patrice Hic. Auprès d’Alain Faucher, il s'est formé à la méthode de Robert Pichaureau  (études du son et technique de la décontraction respiratoire) ce qui l'amène à enseigner cette technique à des trombonistes mais aussi fréquemment à d'autres instrumentistes à vent. Frédéric Fèvre joue fréquemment en formations classiques mais aussi au sein de formations de Jazz qui font régulièrement appel à lui.  Il est professeur de Trombone et de Formation Musicale au conservatoire D’Epinay sur Orge et depuis la rentrée 2008 il enseigne le Trombone au Conservatoire de Saint-Cloud.

 
 
\"Image\"
Après avoir eu un diplôme Supérieur dans la classe de Georges Alirol, puis un prix de perfectionnement dans celle de Christel Delaval, Amélie Berson oriente son travail autour de la musique contemporaine et la musique de chambre. En 1992 et 1994, elle est boursière des Ferienkürse Für Newe Musik de Darmstadt à la suite desquels elle enregistre avec le guitariste Didier Aschour un CD consacré à la jeune musique contemporaine italienne. Elle fait partie de l'ensemble l'Instant Donné de 1994 à 1998, travaille avec le théâtre sur plusieurs pièces, et s'intéresse au répertoire de la flûte romantique avec guitare romantique et alto (trio Mario Praz avec D.Aschour et Jacques Maillard). Depuis 1996, elle joue avec Dedalus, ensemble de musique contemporaine se consacrant à la musique minimale et aux partitions à instrumentation libre des années 60 à nos jours.Dedalus est invité dans de nombreux festivals parmi lesquels ; Music we'd like to ear, Sonorité, Musique Action, Densités, L'Audible Festival, Musiques Démesurées, Sonic Protest, EuroMicroFest, Ici l'Onde... Amélie Berson obtient son DE en 1995 et enseigne au conservatoire de Saint-Cloud. Discographie ; Duo, FX studio Milan, 1995- Orchestre Français des Flûtes, ADDA 1991- Charles Koechlin, Skarbo , 1997-The Pizza Problem,V. Bouchot, Lycaon 2000- Rational Melodies, Tom Johnson, 2010.

 

 

Christophe Junivart étudie au CNR de Perpignan où il obtient ses premiers prix de trombone et de formation musicale. Sa passion pour l'histoire de la musique le conduit à la Sorbonne où il obtient une licence puis une maitrise de musicologie en musique ancienne sous la direction d' Edith Weber.  Il se forme à la direction d'orchestre avec Jean-claude Hartemann puis, près avoir obtenu le Capes d'éducation musicale se dirige vers l'enseignement. En 1996, il prend en charge la formation musicale (Chant choral, histoire de la musique ...) des classes à horaires aménagés du Cnr de Versailles. Il assure également le cours de préparation à l'option musique du Bac au conservatoire de Viroflay et de Saint-Cloud depuis plusieurs années.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Après ses études au CNSM de Paris, Laurent Martin a séjourné à la Villa Médicis à Rome (1992-93) à la Fondation Américaine de la Napoule (94)  à Prague (95) à Thessalonique (95) puis à la Casa Vélasquez à Madrid (97/98). Il a reçu le Prix Lili Boulanger de l’Université de Boston (2000), a séjourné un an à la Villa Kujoyama à Kyôto (2002) avant d’être compositeur en résidence à San Sebastian et Bayonne (2004-05) puis au Festival des Arcs (2008).
Il dirige le conservatoire de Saint-Cloud depuis 2006.
Sous la direction de Paul Méfano, l’Ensemble 2e2m a publié, en 2001, un CD monographique distingué par les critiques (recommandé par Répertoire, le Monde de la Musique et l’Académie Charles Cros) et édité un recueil d’entretiens avec le musicologue Pierre-Albert Castanet. Laurent Martin a composé à plusieurs reprises pour l’Ensemble 2e2m qui lui a consacré sa saison en 2005 et a interprété dix-huit de ses œuvres dont Iris pour soprano et dix musiciens, donnée en création en 2010.
 
Publications récentes :
 
2014 : "Entretiens avec Paul Méfano" livre/CD publié par l'Ensemble 2E2M et la librairie Tschann.
Coup de coeur de l'Académie Charles Cros
 
2015 : "Légendes/ Poèmes japonais" CD de l'ensemble 2E2m
Sélectionné au Grand prixx des Lycéens 2015
Coup de coeur de l'Académie Charles Cros