Journal

L'exposition de 2014/2015 était consacrée à la famille des bois, c'est à dire aux flûtes, aux anches simples et aux anches doubles. Plus de 300 instruments étaient exposés provenant de prêts de collectionneurs privés et institutionnels.  Le musée des instruments de Céret, MúSIC, le Musée des Instruments à Vent de La Couture Boussey, l'Association des Collectionneurs d'Instruments de Musique à Vent (ACIMV) représentée par Bruno Kampmann et Denis Watel, le facteur Olivier Cottet, les organologues Jean Jeltsch (CFMI de Lille) et André Gabriel (Marseille centre), l'acousticien Benoit Fabre et les instrumentistes collectionneurs Pierre-Yves ArtaudCyrille Mercadier, Stéphane Tamby et Jeremy Papasergio. L'exposition a été inaugurée le 27 Novembre par un concert proposé par Lester Chio autour des trios de cor de basset de WA.Mozart et une présentation illustrée de l'histoire des familles des bois par André Gabriel. Une série de concerts pour les grands et petits ont ensuite présenté aux petits et aux grands les instruments de la Renaissance et leur musique. En Janvier les bois étaient à l'honneur au concert du nouvel an, puis Erwann Keravec a présenté la cornemuse contemporaine et les professeurs dirigés par Pierre Roullier ont joué pour les écoles la Petite symphonie de C.Gounod. Des dizaines de classes ont visité l'exposition pendant l'hiver jusqu'au bouquet final du mois d'Avril : le hautbois Jazz avec Jean-Luc Fillon, suivi du Bagad de Cap Caval qui a joué pour les écoles, et enfin des rencontres de Hautbois qui ont rassemblé plus de 200 instrumentistes comme derniers visiteurs de notre exposition

 

Image De la guitare électrique de Claude Barthelemy venu avec son trio VINTAGE à Junko Tahara, chanteuse traditionnelle japonaise venue nous conter l'histoire des samouraïs avec son biwa, de la guitariste classique Caroline Delume, qui s'est produite au Musée avec cinq modèles historiques de guitares à Jean-Marie Redon qui est passé de l'Auditorium au jardin avec son banjo bluegrass , du groupe russe des Balalaikas Kedrof à un duo de pipa chinoise et viole de gambe proposé par l'ensemble SAFAR de Jonathan Dunford ou au trio de flamenco constitué autour du guitariste de JB Marino, tous les musiciens qui sont venus jouer en concert au conservatoire de Saint-Cloud en cette année 2012/13 nous avaient prêtés leurs instruments pour constituer l'exposition annuelle, inaugurée par le maire, le 16 novembre.

 

Avec l'aide de nos collectionneurs habituels, Alain Meyer, André Gabriel, Alain Le Gouic et les luthiers de Mirecourt, le parcours présentait un panorama impressionnant de la technique du frettage des luths à travers l'histoire et le monde.

Image

  

 

Pour compléter ce festival d'un an, l'historien de la guitare Bruno Marlat et le luthier Maurice Dupont ont uni leurs efforts pour organiser un atelier de lutherie en partenariat avec le CRR de Boulogne. Quelques guitares romantiques ont ainsi été construites par les élèves réunis chaque dimanche, et ont été inaugurées par Jean-Marc Zvellenreuther lors du concert de clôture du grand week-end final des rencontres de la guitare auquel participaient une soixantaine de musiciens de plusieurs conservatoires réunis pour une série de concerts sur instruments anciens.

 

 

 

 

Image Image Au Conservatoire de Saint-Cloud, l'année 2011/12 était celle des percussions. Tout d'abord avec l'exposition des instruments prêtés par tous les amis musiciens, par plusieurs collectionneurs et par l'ARIAM Ile de France qui s'associait à notre thématique, à deux reprises dans l'année. Les invités se sont succédés avec leurs projets originaux. Philippe Manoury est venu diriger les élèves de Eve Payeur qui interprétaient son oeuvre, Métal ; André Gabriel est venu présenter aux écoles ce qu'est un tambourinaïre provençal ; Vincent Limouzin a joué des instruments du gamelan balinais au sein de son groupe de Jazz-Rock Jaster ; Prabbhu Edouard a enseigné le tâblâ aux professeurs ; Alain Kremski a présenté ses bols tibétains ; un carillon est venu, pour Paques, sonner les cloches dans le jardin des Avelines ; Alain Huteau a escaladé la tribune de l'orgue avec son xylophone ; Jean Geoffroy a déployé toutes les finesses polyphoniques de JSBach sur son marimba et Ancuza Aprodu présentait ses élèves à son compagnon percussionniste Thierry Miroglio . Pendant tout ce temps, notre professeur Abraham Mansfarroll se rendait dans les écoles tout au long de l'année. Il aidait les enfants à fabriquer leurs percussions et tous sont venus au Conservatoire pour en jouer dans la compagnie prestigieuse de Abraham Mansfarroll, Prabbhu Edouard, Pierre Marcault et Paul Mindy. Ces quatre-là ont conclu l'année, au Carré,  dans un océan de percussions des 4 coins du monde.
Image
 
 
 
Image Au conservatoire de Saint-Cloud, Image20010/11 a été l’année des clavecins et claviers de tous horizons avec une exposition et une série d’animations et concerts autour de ce thème. L’une de nos propositions était de construire un instrument qui serait joué en concert à la fin de l’année.Tout au long de l’année, notre professeur de clavecin, Elodie Seyranian , a donc guidé un groupe d’adultes et d'enfants, d'élèves de parents et d'amateurs de musique ancienne dans la fabrication d’une copie de Virginal italien du XVIème siècle. Pour cet « atelier » nous avions fait appel au facteur de clavecins David Boinnard  qui nous a fourni en début d’année les éléments nécessaires à la construction : des pièces détachées, dans un état suffisant de préparation, pour rendre l’opération accessible à des non professionnels. ImageDavid Boinnard est venu ensuite chaque mois contrôler l’avancement de la construction et résoudre les problèmes qui avaient surgi dans les semaines précédentes. L'atelier a fonctionné tout au long de l'année dans une ambiance familiale et studieuse, jusqu'au jour prévu pour l'inauguration où les musiciens ont pu enfin jouer l'instrument qu'ils avaient fabriqué. Jean-Christophe Dehan, notre photographe était là et a suivi et photographié toutes les étapes en détail. Vous pouvez retrouver ses photos dans l'agenda de samedi en samedi . Il a ensuite résumé ses nombreux reportages dans une exposition qui est encore sur nos murs au conservatoire.
Image
Image Nous sommes tous habitués à utiliser, quelle que soit notre activité, le même outil quotidien composé d'un écran d'ordinateur et d'un clavier. Nous appelons cela une "interface", et cette interface nous donne accès à toutes sortes d'outils adaptés aux activités que nous poursuivons. Un processus du même type parcourt l'histoire de la musique: quel que soit le moyen de produire un son, en soufflant dans un tube, en pinçant une corde, en la frottant avec un archet ou en tapant dessus... un instrument de musique a été inventé à un moment de l'histoire pour mécaniser ce geste et le commander avec un clavier. Les flûtes et hautbois ont donné l'orgue, les cordes frottées du rebec devenaient l'organistrum qui deviendra vièle à roue, les cordes pincées de la harpe donneront le clavicytherium qui deviendra clavecin, les cordes frappées du santour ont donné le clavicorde qui deviendra piano. C'est à ce moment de passage que s'est intéressée l'exposition vers les claviers. Elle présente cette filiation grâce à quelques exemplaires de chaque famille.  Les  instruments à cordes frappées ou pincées étant innombrables dans le monde et leur techniques de construction étant tellement imbriquées, ils sont présentés comme une frise.
Tous les instruments nous ont été prétés par des luthiers, facteurs et collectionneurs que nous remercions chaleureusement. David Boinnard, facteur de clavecin , Jean-Claude Condi, luthier , Alain Meyer, luthier, Philippe Labainville, collectionneur, Alain le Gouic luthier , Christian Rault, luthier, Alain Carlier, collectionneur, André Gabriel, collectionneur, mais aussi les musiciens Claire Julien, Bruno Krattli, Mico Nissim , Erik Wickström qui ont prêté leurs instruments. L'exposition a été inaugurée le 20 Novembre par M.Berdoatti, maire de Saint-Cloud, avec l'animation musicale de Christophe Deslignes à l'orgue portatif et Jean-Claude Condi au Nyckelharpa.