IONESCOooOh! de Isabelle Aboulker

Concert
Date: vendredi 4 mai 2018 20:30

 

textes Eugène Ionesco

Musique Isabelle Aboulker

Mise en scène Stéphanie Marco

ensemble instrumental ensemble Fa7

Scénographie François Gauthier-Lafaye

Costumes Elisabeth Cerqueira

Création lumière NC

Régie générale Jean-Michel Guirbal

Distribution :

Josette, la petite fille

Sevan Manoukian soprano

Le papa

Vincent Billier baryton

Jacqueline, la bonne

Jacqueline Mayeur mezzo-soprano

Pianiste, chef de chant

Véronique Briel

Direction artistique :

Stéphanie Marco

 

 

 

Contes et Leçons de Mr Ionesco mis en musique par Isabelle Aboulker.

Tout public à partir de 5 ans

 

 

Un papa racontant des histoires rocambolesques à sa fille, une

nounou, gardienne du bon sens, une maman arrivant à la

maison comme une fleur, avec son chapeau à fleurs, avec ses bas

à fleurs... Josette a trente-trois mois, l’âge des «pourquoi», de

l’apprentissage des mots et de leur signification. L’âge des rêves

que l’on dit tout haut. Son père la guide sur le frêle chemin de

sa petite vie. Jacqueline, nounou et femme de ménage, veille sur

Josette et ramène souvent Monsieur à l’ordre lorsqu’il lui raconte

des idioties.

Eugène Ionesco a écrit les contes pour sa fille Marie-france.

Complicité d’un père avec son enfant qui babille déjà la langue

comme lui, l’écoute, veut tout comprendre... Mais n’est-ce pas

plus amusant de ne pas comprendre? Tout le théâtre de Ionesco

se dessine déjà dans ces oeuvres d’apparence naïve qui plairont

aux touts petits comme à ceux qui sont en âge de lire... Et même

aux plus grands. La compositrice Isabelle Aboulker s’est amusée

à les mettre en musique avec sa douce folie que nous connaissons

si bien.

Pour ce spectacle, Isabelle nous offre une création originale des

Contes 1, 2, et 3. Ils seront suivis des leçons de français aux

étudiants américains du même auteur qu’elle a composées en

1983 avec quelques ajouts inédits.

 

CONTES ET LEÇONS DE MR IONESCO MIS EN MUSIQUE PAR ISABELLE ABOULKER

Ionescoooh !

3 Ionescoooh !

 

 

ISABELLE ABOULKER

Compositrice

Isabelle Aboulker est née en 1938 dans la concordance

d’influences d’un grand-père compositeur, Henry Février, et

d’un père cinéaste et écrivain, Marcel Aboulker.

Accompagnatrice, chef de chant, puis professeur auprès des

jeunes chanteurs au CNSM de Paris, c’est autour de la voix

et de l’opéra que se concentre à partir de 1981 son activité

créatrice. Attentive à la prosodie et au choix des livrets, elle se

veut héritière de la tradition française : Debussy, Ravel,

Poulenc...L’accueil suscité par la création de son premier

ouvrage lyrique « Les Surprises de l’Enfer » (1981) lui fait

apparaître l’évidence de son orientation : « Leçons de Français

aux étudiants américains » (1983), « Trois folies d’opéra pour

trois femmes compositeurs » (1986), « Cinq Nô Modernes

» (1992), « La Lacune » (1993), « Monsieur Balzac fait son

théâtre » (1999), « Le Renard à l’Opéra » (2004).

Le nom d’Isabelle Aboulker est également indissociable

d’opéras pour enfants. De « Moi, lysse » (1982, commande

de Jean-Claude Malgoire pour l’Atelier Lyrique de Tourcoing)

à « Jérémy Fisher » (2007, commande du Quatuor Debussy

et de l’Opéra de Lyon), ses ouvrages « Atchafalaya », « Martin

Squelette », « Douce et Barbe Bleue », « La Fontaine et le

Corbeau », « Les Fables Enchantées », « Les Enfants du levant

» sont fréquemment travaillés par des Conservatoires et Ecoles

de Musique, et figurent régulièrement dans la programmation

Jeune Public de grandes scènes françaises ou étrangères.

 

STÉPHANIE MARCO, SOPRANO

Artiste associée d’Ode et Lyre

Soprano-metteure en scène

Elle étudie le chant au CNSMD de Paris. En 1999,

pour l’Atelier Lyrique de Lyon, elle est la Dame en bleu

dans Pinocchio de Sergio Menozzi. En 2000-2001, elle

est Erosmina dans La Finta Cameriera de Gaetano

Latilla (direction Antonio Florio), mis en scène

par Christophe Galland et produit par Royaumont

(Besançon, Lille, Paris et Rennes). En 2002-2003,

elle collabore avec Éric Kruger pour le spectacle Cosi

fan Tutte (Despina) au Festival Lyrique de Touraine

(Chinon, Amboise, Richelieu) ; elle est également

soliste dans Mass de Bernstein au Théâtre des Louvrais

et au Festival Lyrique de Vannes.

Depuis 2003, elle enseigne à l’Atelier du Chant de Paris

dirigé par Michel Colli.

En 2009-2010, elle chante et fait ses armes au niveau de

la production et diffusion au sein de l’Échappée Lyrique

dans Ionesco-Opéra de Poche (Isabelle Aboulker) au

Théâtre Jean Vilar de Suresnes, au Théâtre des Trois

Pierrots (Saint-Cloud), à la Bibliothèque nationale de

France et au Forum du Blanc Mesnil.

En 2010, elle écrit et chante dans All You Need is lol

(Théâtre de Ménilmontant, Les Déchargeurs). Depuis

2011, elle est artiste associée d’Ode et Lyre, pour laquelle

elle chante le rôle de Lola en 2013-2014 dans l’opéra

Mets l’Ancolie sur tes Yeux, musique de Benjamin

Hertz sur un texte d’Eugène Durif en coproduction

avec l’ensemble 2e2m. Elle signe sa première mise en

scène sur le projet IonescooOh

Ionescoooh ! 4. Isabelle Aboulker & Stépahnie Marco

L’IMAGINAIRE ET LE CARCAN SOCIÉTAL

La problématique que pose le montage un ouvrage d’Eugène

Ionesco est multiple. Il faut tout d’abord respecter les diverses

lectures dramaturgiques (Bataille, Lagarce..) ancrées dans

l’inconscient collectif tout en dégageant de la pertinence. Cela

peut se traduire notamment par l’ajout de la musique d’Isabelle

Aboulker et la présence de la voix lyrique, également par

l’utilisation de la pluridisciplinarité scénique (théâtre d’ombre,

animation..). Ensuite, il faut respecter l’essence même du

théâtre de l’Absurde, qui invite à la réflexion par rapport au

conformisme societal.

Monter Ionesco de nos jours, c’est relever l’actualité de son

texte, souligner les stéréotypes de la génération dite «Casimir»,

nouveaux parents et 1ère cible consommatrice. C’est à travers

cet univers apparemment naïf, ces histoires entre un père et sa

fille, ces élèves allant en classe, que je souhaite poser plusieurs

questions aux enfants, aux parents et au enseignants: quelle est

la part d’imagination dans notre monde numérique? Comment

la travailler? Quelle est la place des parents dans l’éducation et

la transmission? Que pouvons et devons-nous transmettre à

nos enfants? En temps que jeune maman, ce questionnement

est primordial et il m’est apparu intéressant d’ouvrir quelques

pistes de réflexion à travers ce spectacle conçu pour petits et

grands.

Nous avons conçu un cocon scénique, un intérieur dit

«bourgeois» des années 50/60 référant à la date de l’écriture

des Contes et Exercices de Conversation pour Étudiants

américains. Cet endroit clos va se destructurer de l’intérieur

pour rejoindre l’extérieur, les personnages partant vers lalune

et le soleil, symbolique de l’imaginaire. Partir haut.. Pour

rejoindre l’école, là où l’on apprend tout en développant sa

propre réflexion, Où l’on devient tête pensante se détachant

de l’influence parentale. Les gestes des interprètes seront

chorégraphiques voire chorégraphiés, Deux figures parentales,

le Papa et la Bonne, entourent dans les contes le personnage

de Josette la petite fille, Lui symbolisant l’imaginaire et elle,

bon sens. Ces deux référents, avec amour et persévérance, lui

permettent de rejoindre l’école, cet éveil à soi, à l’autre et au

monde. « Les Leçons de Français pour Étudiants américains «

en deuxième partie de soirée nous parleront du passage difficile

de l’adolescence à l’âge adulte, jusqu’à la découverte de sa place

dans la société.

5. L’imaginaire et le carcan sociétal Ionescoooh !

Scénographie et costumes

Un grand lit très coloré devant un cadre de scène déstructuré, un peu incongru comme les histoires. En fond, des tableaux en

ombres chinoises et animations qui défilent. Chaque conte, un ou deux tableaux. Les artistes passeraient derrière par une sorte de

porte et leurs silhouettes seraient démesurées par rapport à la réalité du lieu et de L'histoire.

Ionescoooh ! 6. Scénographie

7. Costumes Ionescoooh !

 

FRANÇOIS GAUTHIER LAFAYE

Scénographie

Élève de L’école Boulle, François Gauthier Lafaye débute en

travaillant comme décorateur pour des défilés de mode et la

décoration de grande soirée parisienne à L’Elysée Montmartre,

puis comme assistant costumier pour la création du spectacle

« Un après midi à Versailles » de Lully production, « La Péniche

Opéra » sous la direction musicale de William Christie

au Théâtre des Champs Elysées. Il sera par la suite amené à

travailler comme accessoiriste aux ateliers décors et costumes

de l’Opéra Garnier.

Ce sera en tant que tapissier machiniste qu’il intégrera le

Théâtre du Châtelet sur divers créations comme « Les Troyens

», (Yannis Kokkos), « La Tétralogie du Ring » (Robert Wilson)

; et en tant que tapissier décorateur au Théâtre des Amandiers

sur plusieurs productions comme «Andromaque» de Jean-

Louis Martinelli, « Dona Rositta, la célibataire » de Longoff.

Il collabore sur la scénographie et prend en charge la régie

générale de «Didon et Enée»/le crocodile trompeur de Jeanne

Candel et Samuel Achache au Théâtre des Bouffes du Nord à

Paris. Il assiste également Laurent Berger sur divers projets de

«Berger/Berger» au 104 et à la biennale de Venise. Il signe la

Scénographie de « Parasites » mis en scène P. Calvario au Théâtre

des Amandiers, «Excédent de poids, insignifiant, amorphe» de

Julien Lacroix au Théâtre de Vanves, « Inventaires » de Robert

Cantarella au Théâtre de Poche, « La tragédie du Belge de

Madame Lune » au théâtre de Rennes, « Le petit Claus et Le

grand Claus » de Guillaume Vincent au Théâtre du Gymnase à

Marseille, « Notre Printemps » de la compagnie Das Plateau au

Théâtre de Gennevilliers, dans la programmation Jeune Public

de grandes scènes françaises ou étrangères.

 

ELISABETH CERQUEIRA

Costumes

Elisabeth Cerqueira s’est formée à la Chambre syndicale de

la haute couture parisienne, à l’AICP école internationale

de coupe de paris et à l’ATEC école de costumes de théâtre.

Parallèlement, elle suit des formations en broderie, en teinture,

en création textile.

Parmi ses collaborations : « Les armoires Normandes » mise

en scène Jean Christophe Meurisse, cie les Chiens de Navarre,

« L’Histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk

roi du Cambodge » en khmer mise en scène Georges Bigot

et Delphine Cottu, Légère pertubation en centre gaule et 6D

cerveau social conf. films de Pénélope de Bozzi - Matthieu

Lemarie - « Les Chevreaux Suprématistes », « Adieu Poupée

» mise en scène Julie Denisse, « L’Éloge du Poil » de Jeanne

Mordoj, « Pinocchio » en russe mise en scène Joël Pommerat, «

L’Échange » mise en scène David Assaraf.

Elle a partagé également des aventures théâtrales des metteurs

en scène tels que Mouchkine, Bartabas, Jeanneteau, Bezace,

Didym, Demarcy-Mota, Awat, Cervantes, Adrien... Elle donne

des cours et anime des ateliers et régulièrement elle expose et

vend ses créations textiles.

Ionescoooh ! 8. Scénographie & costumes

 

VINCENT BILLIER, BARYTON

Le Papa/Le Professeur

Il remporte le 1er Prix de chant du CNSM de Paris en 1998. En

2014, il chante «Le Hollandais Volant» de Wagner au théâtre

des arts de Rouen ainsi que Nardo dans la «Finta Giardiniera»

de Mozart. En 2013, il interprète Raimondo dans «Lucia di

Lamermoor» avec la scène nationale L'Apostrophe. En 2012,

Il chante à Pékin le rôle de Escamillo dans «Carmen». Il est

Bartolo des «Noces de Figaro» à l'opéra de Rennes. En 2011,

il est invité au festival d'opéra comique de Pékin pour chanter

Ben dans «Le Téléphone» de Gian carlo Menotti et les rôles

des peintres dans Kiki de Montparnasse de Andrea Manucci.

On l'entend aussi à l'Opéra de Limoges dans le rôle de Siroco

dans «L'Etoile de Chabrier». En 2010 , il a chanté à l'Opéra

Comique de Paris le rôle de Lopez dans «L’Amant Jaloux» de

Grétry dirigé par Jérémie Rhorer (Nouvelle coproduction de

l’Opéra Comique, Opéra Royal de Versailles). Il est dans une

nouvelle production de «La Servante Maîtresse» de Pergolèse

(coproduction les Paladins –Jérôme Corréas, la clef des

Chants). Il a interprété le Médecin (Pelléas et Mélisande) dans

une nouvelle production de l’Opéra National de Lorraine.

En 2009, il est Leporello dans une nouvelle production de «Don

Giovanni» de Mozart à l’opéra de Metz et le Commandeur

à l’Opéra de Rouen mis en scène par Carlos Wagner. Ces

dernières saisons il était dans «Souvenirs Envolés» de Olivier

Dejours à l’Opéra de Nancy , «Le Nozze di Figaro» (doublure

du rôle de Figaro) aux côtés de Patricia Petibon (Nouvelle

production de l’Opéra de Nancy), «Les Mamelles de Tirésias»

(Presto, le fils) production Clef des Chants, le rôle de L’ Ermite

dans «Dolorès» d’André Jolivet, nouvelle production à l’Opéra

de Rennes, ainsi que Saint Corentin du «Roi d’Ys» (Opéra de

Rennes). http://www.vincentbillier.fr

9. Les interprètes Ionescoooh !

 

SEVAN MANOUKIAN, SOPRANO

Josette/ Marie-Jeanne

Sevan Manoukian étudie le chant dans la classe de Mady

Mesplé où elle obtient les médailles d’or en chant et en art

lyrique. Elle a également étudié avec Kim Criswell (comédie

musicale américaine) et Michel Sénechal (opérette) dans le

cadre des formations organisées par la Fondation Royaumont.

Elle fait ses premiers pas sur scène en 1998 dans le rôle de

Pauline dans La Vie Parisienne d’Offenbach au Palais

Omnisport de Bercy et dans celui de Suzanne dans Les Noces

de Figaro de Mozart au Festival des Voix Nouvelles (Var).

Son aisance dans l’aigu lui permet d’aborder les rôles de

La Reine de la Nuit, Olympia (Les Contes d’Hoffmann /

Offenbach), le Feu, la Princesse et le Rossignol (L’Enfant et les

Sortilèges / Ravel).

Elle interprète également les rôles de Serpine (Servante

maitresse / Pergolesi) avec la Cie Opéra 3 dirigé par Jeanne Roth

et les musiciens de l’Orchestre des Siècles, l’Amour (Orphée et

Euridyce / Glück), Lucinde (Le Médecin malgré lui / Gounod)

dans la mise en scène de Sandrine Anglade avec l’Orchestre de

Picardie dirigé par Pascal Verrot à l’opéra de Dijon, Rouen,

Lille, Reims, Nora (Riders to the Sea / V.Williams) mis en scène

par Christian Gangneron au Théâtre Manoel de La Valette à

Malte, Maria (West Side Story / Bernstein), Eva (Ta Bouche

/ Yvain) au Théâtre de la Madeleine avec la Cie Les Brigands,

spectacle récompensé au Molière 2005, Maria-Luisa (La Belle

de Cadix / Lopez) dans la mise en scène d’Olivier Desbordes,

direction musicale de Dominique Trottein.

Pour le Jeune Public, elle crée les oeuvres de François Bou,

Coralie Fayolle, Gérard Condé, Régis Campo et Matteo

Franceschini au Théâtre du Châtelet, à l’Opéra de Rennes,

Angers, Tours, Besançon et Reims avec l’ensemble 2E2M, et

l’Ondif.

Toujours dans le domaine de la musique contemporaine, elle

est Estelle (Les Orages Désirés / Gérard Condé) à Radio France

avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France (diffusé sur

France Musique en 2004).

Elle participe à la création de Vertiges II (Jean-Pierre Drouet)

avec la Cie Le Grain à l’Opéra de Limoges, au Kampnagel de

Hambourg, au Konzerthaus de Berlin.

Elle est Raïssa et Saïda (Les Sacrifiées / Thierry Pécou) avec

l’ensemble TM+ et la Cie l’Arcal (retransmis sur la chaine

Mezzo 2008). Au Grand Théâtre de Bordeaux, elle crée le

rôle de Mathilde dans Génitrix de Lazlo Tihany, en 2007 et

chante dans Slutchaï d’Oscar Strasnoy dans la mise en scène de

Christine Dormoy en 2012.

Les projets artistiques originaux et touchant un public non

averti l’intéresse particulièrement. En 2014, elle est Nedda

dans Paillasse, Opéra Gitan, spectacle alliant la musique de

Leoncavallo avec des musiques de Nino Rota et des chants

traditionnels de Calabre.

Depuis 2010, elle fait partie de la Fanfare Théâtrale, Les

Grooms et chante le rôle de Gilda (Rigoletto/Verdi) dans leur

prochaine création.

Ionescoooh ! 10. Les interprètes

 

JACQUELINE MAYEUR, MEZZO-SOPRANO

la Bonne/Jean-Marie

Après des études de violoncelle, elle se consacre au chant

et obtient son premier prix au conservatoire de Paris chez

Camille MAURANE. Puis elle se perfectionne auprès de Lola

RODRIGUEZ ARAGON, Daniel FERRO de la Juillard

School, Christa LUDWIG et Paul Von SCHILAWSKY

du Mozarteum de Salzburg avec qui elle donne plusieurs

récitals. Depuis le début de sa carrière, elle travaille avec des

metteurs en scène comme A. Bourseiller, B. Broca,R. Carsen,

C. Gangneron, A. Garichot, P. Godefroid, N. Joël, Lavelli,

P.L. Pizzi, A.Vitez et sous la direction de chefs tels que : M.

Corboz, J. Darlington, C. Diederich, T. Guschlbauer, F. Layer,

A. Lombard, J. Mercier, J. Nelson, J. Paul, M. Piquemal,

M. Plasson, Y. Sado. Jacqueline chante sur la plupart des

scènes françaises : Angers, Avignon, Lyon, Marseille, Massy,

Montpellier, Nancy, Nantes, Palais de Chaillot, Chatelet,

Opéra Garnier, Radio France, Théâtre des Champs-Élysées,

Rennes, Rouen, Toulouse, Tours, Vichy et aussi en Belgique à

Anvers et à Gand ainsi qu’en Italie à Venise, Bologne et Rome,

enfin en Suisse à Lausanne.

En 2008, après une reprise de «Carmen», elle est Raïssa dans

la création «Les Sacrifiées» de T. Pécou sous la direction de L.

Cuniot mis en scène par C. Gangneron qu’elle retrouve en

2008/2009 pour Riders to the sea de Vaugnan Williams créé

en France en 2005. La tournée passant de Lille à Rennes puis

Valeto à Malte se termine par 4 représentations à l’Athénée en

avril 2009 enregistré pour la chaîne Mezzo. Lors de la saison

prochaine, elle sera la Comtesse à l’Opéra de Rouen pour la

création de l’opéra de T. Pecou le 3ème volet de Beaumarchais

«La mère Coupable».

 

VÉRONIQUE BRIEL, PIANISTE, CHEF DE CHANT

Après avoir obtenu un premier prix de piano et un premier prix

de musique de chambre au Conservatoire National Supérieur

de Paris, Véronique Briel a été lauréate de la bourse Hennessy-

Mozart grâce à laquelle elle s’est produite en soliste avec le

Kammer Wienerorchester, l’Orchestre Amadeus et l’Orchestre

Symphonique Français dans un répertoire Mozart, Beethoven

et Bach.

Soliste de l’Ensemble 2e2m, elle participe à la création,

l’interprétation ou l’enregistrement de nombreuses oeuvres

contemporaines. En collaboration avec la Radio de Varsovie

et Radio France, elle a consacré un disque à des oeuvres

méconnues du répertoire romantique polonais.

Elle enseigne le piano au Conservatoire du XVIIème

arrondissement de Paris et au Conservatoire de Saint-Cloud.

 

 

L’Ensemble FA7 est une compagnie musicale, dirigée par

Sylvain Frydman, subventionnée par le Ministère de la Culture

DRAC-Ile-de-France, par le Conseil Régional Ile de France,

Conseil Général de Seine-et-Marne.

Son champ d’action est tout le domaine du spectacle vivant et des

musiques, sur un répertoire très large, de la musique ancienne

à la musique contemporaine, en passant par l’improvisation

sans craindre d’aller à la découverte de l’ensemble des musiques

d’aujourd’hui.

L’Ensemble Fa7 présente des spectacles pluridisciplinaires,

notamment à destination du très jeune public : Veillée douce,

Concert-tôt, Rencontre, Haïku, Soledad, l’Homme Valise, etc.

Certaines de ses créations sont enrichies avec de l’art du cirque,

de la danse contemporaine, de l’art numérique ou encore du

conte et de la poésie.

L’ensemble a développé de grands savoir-faire dans le domaine

de l’éveil artistique, de l’action en milieu scolaire, de l’invention

et de la mise en oeuvre de projets pédagogiques artistiques, du

simple atelier de découverte au projet de création.

Ses artistes sont habités par la nécessité de la transmission, du

partage et par l’élaboration de parcours de découverte inventifs,

puissants, aptes à passionner un jeune public, à l’ouvrir à l’art,

à sa sensibilisation, à sa pratique.

 

 

L’association Ode et Lyre est une compagnie lyrique favorisant

la création théâtre et musique. Ode et Lyre fût crée en

septembre 2011, à l’initiative de Stéphanie Marco, artiste

lyrique et conceptrice des projets de la compagnie. La voix

lyrique est au coeur des créations d’Ode et Lyre. Vibrante,

charnelle, vecteur d’émotion intense, quelle est sa place dans

le spectacle vivant aujourd’hui ? Comment la mettre en valeur

à une époque ou les voix pop sont davantage mises en avant

? Quelle est également la place de l’opéra dans la création

musicale actuelle ? Comment en détourner respectueusement

les codes afin de faire des objets créatifs et récréatifs détonants,

pouvant émouvoir un large public ? Nous souhaitons servir

la spécificité lyrique de la voix, en considérer les contraintes

physiologiques, respecter l’instrument pour en révéler

toute la beauté, toute la fragilité. Inscrire l’opéra dans notre

époque car, malgré son évolution constante, il demeure

encore trop souvent victime de la relecture académique de son

répertoire.

Créer

Ode et lyre désire favoriser la création afin d’enrichir le langage

lyrique. La compagnie propose un laboratoire de recherche par

le biais de rencontres entre auteurs dramatiques et compositeurs

pour expérimenter, échanger, réunir autour d’un même projet

leur langage

artistique. Favoriser une alchimie entre les différents

protagonistes, faire converger leur inspiration et leurs

aspirations.

émouvoir

Ode et Lyre souhaite s’appuyer sur d’autres formes d’expression,

provoquer la surprise, l’émotion auprès d’autres publics non

initiés à l’opéra:

• Collaboration avec des artistes plasticiens, metteurs en scène,

danseurs, circaciens, performeurs etc...

• Recherche de nouvelles textures musicales, adaptation au

propos des divers livrets et textes portés à la scène amenant

une nomenclature orchestrale et vocale inédite. Rencontre

avec personnalités du monde des musiques électro, jazz, rock,

expérimentales, alternatives.

• Utiliser les innovations technologiques mises à la disposition

du spectacle vivant (vidéos, webcam, interaction vidéo-ludique

etc…) appuyant la dramaturgie.

Transmettre

Éduquer, attiser la curiosité de tous les publics y compris le jeune

public par des actions culturelles et pédagogiques ludiques,

voire vidéoludique (ateliers d’écriture et composition, initiation

à la MAO, l’opéra dans les jeux vidéos etc...). Provoquer un

déclic, une passion. Intéresser, donner l’envie d’en apprendre

un peu plus sur les métiers que regroupe l’opéra.

Projets en production, diffusion ou en cours

d’écriture...

Mets l’Ancolie sur tes Yeux - Saison 2013-2014 :

Opéra tout public à partir de 10 ans, livret d’Eugène Durif,

musique de Benjamin Hertz en coproduction avec l’ensemble

2 e 2 m. Création au Centre Culturel Olivier Messiaen à

Champigny (94). En diffusion.

Incident sur la Voix Publique - Saison 2014-2015 : Fantaisie

ferroviaire pour soprano et piano. Création en collaboration

avec les conservatoires de Deuil-la-Barre et Saint-Brice dans le

Val d’Oise (Directeur : Marleni Batola).

Doll in Stock - Saison 2016/2017 :

Création Théâtre et Musique, sur un livret de Stéphanie Marco,

mise en scène et vidéo de Karelle Prugnaud direction musicale

de BobX,.

www.odeetlyre.fr

11. Ode & Lyre Ionescoooh !

contact :

Compagnie Ode et Lyre

4, villa Saint-Michel 75018 Paris

 

 

 

Toutes les Dates


  • vendredi 4 mai 2018 20:30
 

Propulsé par iCagenda